Fouille archéologique programmée au Parc national de Marly (2014-2016)

Marly Pavillon à droite

Élévation du troisième pavillon à droite, gravure, 1715. BN-Est., Va 78a, T. IV

Au printemps 1679, Louis XIV prend la décision de construire un château dans le vallon du ru de Marly. À cette époque, Versailles était en pleine extension, et les deux chantiers sont liés : le roi fait intervenir à Marly le maître d’œuvre de Versailles, Jules Hardouin-Mansart. De 1679 à 1683, l’architecte construit un château de plaisance au parti architectural particulièrement original : un grand pavillon central, destiné au roi, encadré de douze petits pavillons pour ses courtisans, appelés « pavillons des seigneurs ». Le Pavillon royal est situé au croisement des deux axes sur lesquels s’organise le site, dont le principal est l’axe nord-sud, sur lequel s’étagent plusieurs pièces d’eau.

Délaissé par le régent après la mort de Louis XIV, le parc subit une série de simplifications. Louis XV et Louis XVI y séjournent peu. Dépouillé par pans entiers à partir de 1793, le domaine, exsangue, est finalement vendu le 3 octobre 1799 à un certain Alexandre Sagniel, qui y établit une filature. En 1805, étranglé financièrement, l’entrepreneur propose à Napoléon de vendre le domaine à la Couronne. Mais celui-ci refuse. Commence alors une campagne de démolition massive. L’empereur finit par racheter, en 1811, le domaine, complétement dépecé.

Plusieurs campagnes de fouilles archéologiques ont été réalisées, notamment dans les années 1930, par Maurice Hanotte, et dans les années 1980-1990, par Bruno Bentz. Ces actions ont mis en évidence la richesse des vestiges enfouis et prouvé l’intérêt de poursuivre l’exploration du site.

Or, le domaine de Marly a été récemment rattaché à celui de Versailles, et l’Établissement public du château de Versailles a décidé de reprendre ces recherches. Une première fouille programmée a été réalisée en 2013 ; elle s’est intéressée à deux structures du parc : une cascade, la Rivière et un bassin, les Nappes. Il est maintenant prévu de réaliser une fouille programmée sur trois ans. Pour sa première année, 2014, le chantier s’intéressera à un pavillon des seigneurs (le 3e du côté levant) et à plusieurs bassins : les Nappes, le bassin des Quatre gerbes et les bassins des Boules.

La pièce des Gerbes, Archives nationales, O/1/1472 n° 27

La pièce des Gerbes, Archives nationales, O/1/1472 n° 27

Dates : avril – juillet 2014

Conditions de participation : ce chantier est ouvert aux personnes majeures déjà expérimentées en archéologie (niveau L3 ou expérience).

Contact : archeologie[a]chateauversailles.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *