Parution : Bertrand Fonck, « Le maréchal de Luxembourg et le commandement des armées au temps de Louis XIV » (Champ Vallon, 2014)

Fonck1Le maréchal de Luxembourg et le commandement des armées au temps de Louis XIV
Bertrand Fonck

 

François-Henri de Montmorency-Bouteville, maréchal-duc de Luxembourg (1628-1695), connut une longue carrière d’officier général, de la fin de la guerre de Trente Ans à celle de la Ligue d’Augsbourg, et un parcours contrasté, marqué par les inconstances de la faveur et de la fortune des armes. Engagé dans la Fronde auprès de son parent, le prince de Condé, qui lui obtint en 1661 la main de l’héritière de la pairie de Luxembourg, il revint au service lors de la guerre de Dévolution. Ayant acquis la protection de Louvois, il commanda en Hollande en 1672, puis devint capitaine des gardes du corps avant d’obtenir le bâton de maréchal de France en 1675. Impliqué dans l’affaire des Poisons, il fut écarté des commandements et dut attendre la campagne de 1690 pour retrouver la direction de l’armée de Flandre, qu’il commanda jusqu’en 1694. Ses victoires, pourtant peu exploitées, lui valurent une gloire inégalée en son temps et le surnom de Tapissier de Notre-Dame ; elles en firent également l’un des généraux les plus influents à la cour de Louis XIV, qui favorisa l’élévation de sa maison et le renouveau des Montmorency. L’étude de la carrière de Luxembourg apporte une contribution de premier plan à l’histoire de la collaboration intéressée entre la grande noblesse et la monarchie absolutiste, et de la place des généraux dans l’État et le gouvernement du royaume. L’analyse de ses campagnes et de son expérience du commandement dévoile l’évolution de la conduite de la guerre et des opérations, au temps de la stratégie de cabinet et des conflits limités, aussi bien que les transformations progressives des pratiques de la guerre et du combat.

 

Sommaire

INTRODUCTION

Première partie
Commander et servir sous Louis XIV :
Le maréchal-duc de Luxembourg et la carrière des armes

Chapitre I. À L’ÉPREUVE DE LA FIDÉLITÉ

Héritages et premières armes
Le sang des Montmorency
Au service des Condé
Les premières armes

La fronde
Service du roi et service du prince
De la Bourgogne aux Pays-Bas : l’abandon et l’exil
Combattre les armées royales

Le prix de la fidélité et la reconquête de la faveur
Les dividendes de la fidélité
Duc de Luxembourg et pair de France
« Réparer le passé par une entière obéissance » : la reconquête de la faveur

Chapitre II. AU SERVICE DU ROI

La guerre de dévolution et le retour aux affaires
Les premiers commandements
L’homme de Louvois ?
« C’est M. de Luxembourg qui doit ouvrir la scène » : la préparation de la guerre de Hollande

La guerre de hollande : à la conquête du maréchalat
L’occupation de la Hollande
Une conquête sans lendemain
Maréchal, enfin

S uccesseur du Grand Condé ou maréchal parmi d’autres ?
La nouvelle donne
Face à l’échec
« Il a bien entretenu l’ombre de Monsieur le Prince » : un héritier du Grand Condé

Chapitre III. « MALHEUREUX À LA COUR,
INCINCIBLE À LA GUERRE » :
LA DÉFABEUR ET LA GLOIRE
D’UN GÉNÉRAL COURTISAN

L’affaire des poisons
Aux origines d’une trouble implication
« D’une souris on lui fait un éléphant » : l’instruction et le procès
Une réhabilitation en trompe-l’œil

Un tardif retour en grâce
La sphère domestique
Les ambiguïtés de la faveur
Le retour aux grands commandements : un choix par défaut ?

Les triomphes du tapissier de notre-dame
Les victoires et la gloire
« La cour étoit presque devenue la sienne » : Luxembourg et le goût du pouvoir
« Il couroit depuis cinquante ans dans les routes de l’ambition » : la mort d’un « nouveau Phaéton »

Chapitre IV. LES BIENFAITS DU ROI ET LES BÉNÉFICES
DE LA CARRIÈRE DES ARMES

Le statut et la faveur
Les charges militaires et le patronage dans l’armée
L’accumulation tardive et inaboutie des grâces royales
Le procès de la pairie

La guerre, affaire d’argent
Les dividendes du service
Des campagnes rémunératrices ?
Le train de vie d’un grand seigneur
Comptabilité d’une carrière

Les chemins de la gloire
Les inconstances de la réputation
La bataille de l’image : représentation de la gloire et propagande
Un grand capitaine face à la postérité

Seconde partie
Luxembourg en campagne :
pratiques de la guerre et du commandement (1668-1694)

Chapitre V. LA GUERRE AU QUOTIDIEN

Théâtre et acteurs de la guerre en flandre
« La Flandre étoit alors le théâtre de notre gloire » : cadre géographique et déroulement des campagnes
L’armée royale
Le regard sur l’ennemi

La conduite des armées au quotidien
Faire vivre et entretenir l’armée : subsistances, discipline, action sanitaire
La petite guerre et l’exploitation du territoire
Les sièges

La vie d’un général aux armées
Entre magnificence et rusticité : le cadre matériel
Fatigues et plaisirs de la guerre
Entourage et sociabilités de campagne

Chapitre VI. L’ART DU COMMANDEMENT

Le renseignement et la maîtrise de l’information
L’expérience, la connaissance du terrain et des hommes
La collecte du renseignement : une guerre dans la guerre
L’exploitation et la maîtrise de l’information

L ’exercice du commandement
La mécanique du commandement aux armées
L’art de commander
Le commandement contrarié : le roi, les princes et le ministre à l’armée

Le commandement au combat
Position et participation du chef d’armée au combat
Les outils du commandement au combat et leurs limites
Commander après la bataille

Chapitre VII. LA DIRECTION DE LA GUERRE:
LE ROI, LE MINISTRE ET LE GÉNÉRAL

Acteurs et rouages de la direction de la guerre
« La Cour » : le roi, ses conseillers et les départements ministériels
Le partage des rôles entre les acteurs de terrain
Formes et rouages du dialogue entre la Cour et l’armée

L’évolution de la direction de la guerre et de la prise de décision
Luxembourg et le « moment Louvois » dans la direction de la guerre
L’après Louvois : Luxembourg, Louis XIV et Barbezieux
Le partage de la prise de décision

Le général négociateur
Les occasions de la négociation
Les sorties de guerre
Le degré d’autonomie du général négociateur

Chapitre VIII. LUXEMBOURG ET LES VICTOIRES
SANS LENDEMAIN DE LA GUERRE EN FLANDRE

Luxembourg stratège et tacticien
La pensée stratégique de Luxembourg
Luxembourg face aux principes stratégiques de Louis XIV
Luxembourg tacticien : études de cas
Pensée et pratique tactique

1667-1697 : le bilan paradoxal de trente ans de guerre en Flandre
Succès et déceptions des campagnes de Luxembourg : études de cas
Des victoires inexploitées
Géopolitique et buts de guerre

La pratique d’une guerre limitée
Armement et emploi des troupes : de lentes évolutions
Contrôle et économie de la violence de guerre
L’honneur et la gloire

Conclusion générale
Sources et bibliographie
Pièces annexes
Index

 

Détails

Collection : Époques
Dimensions : 15,5 x 24
Nb de pages : 600 pages
ISBN 978.2.87673.940.6,
Parution : avril 2014
Prix : 29 euros

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *