Parution : Pierre Gatulle, « Gaston d’Orléans : entre impatience du pouvoir et mécénat » (Champ Vallon, 2012)

indexGaston d’Orléans : entre impatience du pouvoir et mécénat
Pierre Gatulle

 

Gaston d’Orléans (1608-1660), frère cadet de Louis XIII puis oncle de Louis XIV, est abordé ici, avec son entourage, par le révélateur de son mécénat. Le souci de l’affirmation de soi est particulièrement aigu pour ce fils de France, héritier présomptif du trône, «second» perpétuel resté aux portes du pouvoir. Dès sa jeunesse, il est pris entre la subordination à l’aîné et les légitimations à l’œuvre dans le «devoir de révolte» des Grands du premier xviie siècle. Le rêve d’une souveraineté possible se mue progressivement en impatience du pouvoir pour un prince qui refuse de se contenter d’un rôle de figuration et dont les actions sont conditionnées par un devoir d’honneur lié à la dignité de son rang.

Parce que la personnalité de Gaston d’Orléans s’ordonne dans cette dualité entre culture et politique, toutes les formes de représentation écrites et figurées (épîtres dédicatoires, pamphlets et mazarinades, gravures et portraits peints, jetons, médailles et monnaies) et ses divertissements (ballets, airs de musique, projets d’architecture au château de Blois, jardin botanique, bibliothèque et collections) sont ici mis en résonance avec ses actions politiques. Ses goûts, ainsi que ses réseaux d’amitié, de fidélité et de recommandation, servent de moteur de réflexion pour comprendre les comportements d’un prince longtemps considéré par l’historiographie comme velléitaire, inconstant voire inconsistant.

Autour du prince, l’on voit l’éclosion d’une cour brillante, très mobile, qui suit son maître partout où la capacité d’action, la construction de la réputation des protégés sont en jeu. Cette cour réfracte la culture de son temps, c’est-à-dire une manière d’être, un regard porté sur le monde avec toute son ambiguïté, auxquels participe le goût prononcé de Gaston pour le burlesque et la duplicité. Cet espace de liberté aristocratique perdure jusque dans la retraite à Blois après la Fronde. Le prince honnête homme est alors fasciné par l’acuité du regard des peintres miniaturistes et des mathématiciens qui cherchent à percer les secrets derrière les apparences.

 

Sommaire

Introduction
 
Première partie LE RÊVE D’UNE SOUVERAINETÉ POSSIBLE ou l’apprentissage de la soumission
 
Éduquer et représenter le second
L’éducation du «second»
«Monsieur, frere unicque du Roy»
Le portrait caché du prince: médailles et jetons
Le portrait imaginaire des panégyristes et des épîtres dédicatoires
 
Être le second: de la fiction théâtrale à la réalité théâtralisée
Gaston danseur: le grotesque et le merveilleux
Le théâtre du mariage
Le théâtre de la guerre
 
L’éclosion d’une cour
La faveur et l’amitié autour du prince
Les objets et les loisirs mondains d’une élite culturelle
L’ombre de François de Valois
 
Deuxième partie L’IMPATIENCE DU POUVOIR
 
L’image du prince comploteur
La rupture de 1631
La guerre des pamphlets
Le combat d’images entre Richelieu et Gaston
L’affaire du second mariage: Marguerite de Lorraine
Hommes de lettres en exil
La mise en scène de la réconciliation
 
Le prince de Blois
Les enjeux de la reconstruction du château de Blois en 1635
Les aléas du chantier et l’abandon du projet
Le palais de rêve et de papier
Les retombées de la faveur princière à Blois
 
Capter la faveur: fêtes, clientèle et mécénat entre Blois et Paris
Les fidèles de Gaston à l’Académie française
Tristan L’Hermite et ses protecteurs
La faveur et les alliances familiales dans la Maison princière
Favoris et confidents, de la faveur à la disgrâce
Des coulisses à la scène:
ballets et théâtre entre Paris et Blois (1636-1643)
 
Troisième partie LE PRINCE HONNÊTE HOMME ET LE PRINCE BURLESQUE
 
La curiosité et la conversation
Les collections et le cabinet:
l’expression d’un goût et l’affirmation d’un souci de soi
La politesse des livres
Le Prince et les «sçavants»
Le jardin de plaisir, de savoir et de pouvoir
 
Son Altesse Royale, prince burlesque
Autour du Palais d’Orléans
Courtisans mécènes et hommes de lettres
Le protecteur de la famille royale et des burlesques
Le prince du rire et le prince burlesque des mazarinades
L’ombre de Gaston d’Orléans après la Fronde:
Blois, le Languedoc, Paris
 
ÉPILOGUE
Le Requiem et le Te Deum
 
Conclusion
 ANNEXES
 La Lignée Orléans
Mécénat et clientèle: éléments de prosopographie
 Chronologie
Sources et bibliographie
Table des illustrations
Index

 

Détails

Broché: 433 pages
Editeur : Editions Champ Vallon (31 mai 2012)
Collection : Epoques
Langue : Français
ISBN-10: 2876735857
ISBN-13: 978-2876735859
Dimensions du produit: 24 x 3 x 15,5 cm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *