Publication : A. Motta, « Échanges, passages et transferts à la cour du duc Léopold (1698-1729) » (PUR, 2017)

Parce qu’elle appartient à un État frontalier situé entre France et Empire, la cour de Lunéville offre un observatoire privilégié pour étudier les phénomènes migratoires ainsi que les échanges entre les différents espaces auliques. Léopold (1697-1729), élevé dans le pluralisme culturel, est désireux de rendre sa cour attractive dès son arrivée à Nancy en 1698. Celle-ci devient alors un espace de circulations intenses, un lieu de dialogue entre différentes nationalités et un laboratoire du cosmopolitisme.

Avec le soutien de l’université de Lorraine et du CRULH.

Page internet dédiée à l’ouvrage sur le site de l’éditeur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *