Publication : G. Montègre et P. Crépel (dir.), « François Jacquier. Un savant des Lumières entre le cloître et le monde » (PUN-Editions Universitaires de Lorraine, 2017)

Le père François Jacquier (1711-1788), dont le nom est aujourd’hui largement oublié, fut en réalité l’un des mathématiciens les plus respectés et les plus consultés par les savants, mais aussi les philosophes, les voyageurs et les artistes du siècle des Lumières. Né à Vitry-le-François, il résida presque toute sa vie au couvent des Minimes français de la Trinité-des-Monts à Rome, où il mena une existence ouverte à l’Europe cosmopolite des arts et des sciences. Célèbre pour avoir publié avec son confrère Thomas Le Seur un commentaire des Principia de Newton, Jacquier a assumé jusqu’à la fin de sa vie une posture de divulgation des mathématiques modernes et de leurs multiples champs d’application, de la mécanique à l’hydraulique en passant par l’architecture et la perspective.

À l’appui de nombreuses archives et documents inédits, historiens des sciences, des religions, de l’art et de la diplomatie unissent dans ce volume leurs compétences pour lever le voile sur l’une des personnalités savantes les plus énigmatiques, mais aussi les plus singulières et les plus attachantes du siècle des Lumières. Son itinéraire fournit ainsi l’occasion de réfléchir sur les potentialités et les limites d’un dépassement des contradictions entre les dogmes de l’Eglise et les avancées de la science, comme entre les exigences de la vie religieuse et les tentations de l’ouverture au monde.

 

Sommaire

Gilles Montègre, Pierre Crépel – Introduction

Première partie – De Vitry à Rome : l’itinéraire d’un savant de la République des Lettres

Stefano Simiz – Vitry-le-François et ses particularités confessionnelles aux XVIIe-XVIIIe siècles ;
Yves Bruley – La Trinité-des-Monts, l’autre ambassade de France dans la Rome des papes. Diplomatie, religion et soft power ;
Albane Pialoux – Les diplomates français protecteurs du père Jacquier dans la Rome de Benoît XIV.

Deuxième partie – Jacquier religieux : de l’Ordre des Minimes à la curie romaine

Benoist Pierre – Religion, science et mondanité au XVIIIe siècle à travers l’itinéraire du père François Jacquier ;
Federica Favino – François Jacquier, la Sapienza e le macchine del papa ;
Luigi Pepe – Entre physique et mathématiques : François Jacquier en Italie et ses Institutiones philosophicae.

Troisième partie – Jacquier et Le Seur divulgateurs et propagateurs des mathématiques modernes

Niccolò Guicciardini – Jean-Louis Calandrini, éditeur de la version annotée des Principia de Newton de Le Seur et Jacquier ;
Christophe Schmitt – Lois du mouvement et mathématisation de la force dans les commentaires des Principia des pères Le Seur et Jacquier ;
Jean Dhombres – Les enjeux des « mathématiques sublimes » dans l’économie intellectuelle des secondes Lumières : Les Elémens du calcul intégral de Le Seur et Jacquier, affiché comme manuel pour le prince.

Quatrième partie – Jacquier et les arts

Jean-Pierre Le Goff – La place de François Jacquier dans l’histoire de la perspective ;
Madeleine Pinault-Sørensen – Le père Jacquier et l’Académie de France à Rome.

Pascal Dubourg-Glatigny – François Jacquier et l’architecture

Cinquième partie – Jacquier et la sociabilité des Lumières

Jean-Daniel Candaux – François Jacquier et ses correspondants genevois ;
Branko Aleksic – Casanova débat de la probabilité avec Jacquier et Boscovich ;
Gilles Montègre – Une sociabilité à réinventer. La double cellule peinte du père Jacquier à la Trinité-des-Mont.

Archives et documents

Document 1. Table chronologique de la correspondance de François Jacquier connue à ce jour ;
Document 2. François Jacquier et l’Académie de Lyon, par Pierre Crépel ;
Document 3. La première lettre de D’Alembert écrite à François Jacquier, par Gilles Montègre ;
Document 4. Lettre de Buffon à Le Blond du 23 juin 1750 ;
Document 5. Approbation de Jacquier pour le traité d’architecture civile de José Hermosilla ;
Document 6. Jacquier dans le journal de l’artiste Johann Christian von Mannlich ;
Document 7. Jacquier dans le journal de la voyageuse britannique Ellis Cornelia Knight ;
Document 8. Un jugement de Lagrange sur le père Jacquier ;
Document 9. Un manuscrit inédit de François Jacquier : Réflexions sur la méthode d’étudier  ;
Document 10. Le discours arcadique de Jacquier sur l’accord entre science et religion (14 septembre 1780) ;
Document 11. Le discours arcadique de Jacquier sur les querelles littéraires (6 mars 1783).

Cahier iconographique

Les auteurs du volume

Index nominum

Table des illustrations

 

Direction de l’ouvrage

Gilles Montègre, agrégé d’histoire, est maître de conférences à l’université Grenoble Alpes, où il enseigne l’histoire des sciences et des échanges franco-italiens au XVIIIe siècle.

Pierre Crépel, agrégé de mathématiques, spécialiste de l’œuvre scientifique de Condorcet et D’Alembert, est archiviste de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon.

Ouvrage publié avec le soutien des Pieux Établissements de la France à Rome et à Lorette, de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, et du LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) de l’université Grenoble Alpes.

Détails

Titre François Jacquier
Sous-titre Un savant des Lumières entre le cloître et le monde
Édition Première édition
Édité par Gilles Montègre, Pierre Crépel
Collection Histoires de Géométries
Éditeur Presses universitaires de Nancy – Editions Universitaires de Lorraine

ISBN-10 2814303279
ISBN-13 9782814303270
Référence 122033-47
Date de publication 30 janvier 2018

Nombre de pages de contenu principal 508
Illustrations 1 illustrations, noir et blanc
illustrations, couleur
figures
cartes
Format 16 x 24 x 2,5 cm
Poids 798 gr
Prix 25,00 €

Source : AHMUF et site de l’éditeur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *