Recherche – État d’avancement du programme (avril 2021)

 Colloque « Le mythe de Versailles et l’Europe des cours »

En raison du contexte sanitaire, le CRCV a décidé de reporter le colloque « Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe-XXe siècles », initialement prévu les 17, 18 et 19 juin 2021. Une nouvelle date sera bientôt arrêtée, pour le début de l’année 2022.

Base « Visiteurs de Versailles »

Les visites à la Bibliothèque nationale se sont poursuivies le mois passé et ont permis d’identifier de nouvelles sources pour la base « Visiteurs de Versailles », grâce notamment à l’examen des bibliographies des ouvrages suivants, focalisés sur les voyageurs espagnols et nord-américains du XIXsiècle :

  • Carlos García-Romeral Pérez, Diccionario de viajeros españoles desde la Edad Media a 1970, 2004.
  • Jennifer Jenkins Wood, Spanish Women Travelers at Home and Abroad 1850 -1920: From Tierra del Fuego to the Land of the Midnight Sun, 2014.
  • Estuardo Núñez, Viajeros Hispanoamericanos (Temas Continentales),
  • Donald Ross et James J. Schramer (éd.), Dictionary of Literary Biography. American Travel Writers: 1850-1915, 1998.

Ce travail bibliographique a permis d’ajouter 16 nouvelles notices à la base ce mois-ci, qui concernent principalement des voyageurs venus des États-Unis après 1850.

Trois de ces témoignages datent de la Deuxième République :

  • Anne Tuttle Jones Bullard, en premier lieu, relate dans une lettre de novembre 1850 sa visite dont elle garde un souvenir onirique : « quand je quittai le palais de Versailles, j’eus l’impression d’avoir fait un rêve magnifique, dans lequel j’avais vu les visages des vivants et des morts de tous les temps ».
  • L’écrivain Daniel Clarke Eddy, dans un essai, propose une analyse politique du musée de Versailles. Pour lui, le bâtiment comme ses collections sont des « reliques du passé, [qui] plaident pour la restauration du trône ».
  • Samuel Sullivan Cox, étudiant en droit plus tard journaliste, se rend à Versailles un dimanche vers 1852 et y voit un « grand lieu de villégiature des amateurs de plaisirs et des curieux ».

 Six notices ajoutées concernent des visites réalisées sous le Second Empire :

  • Harriet Trowbridge Allen, jeune Américaine qui se rend en Europe avec ses parents, découvre Versailles en 1858 avec en tête le souvenir de Marie-Antoinette.
  • Il en est de même à une date indéterminée (entre 1852 et 1871) pour Catherine Cornelia Dyer, qui mentionne elle aussi la dernière reine de France lorsqu’elle vient sur place.
  • Une autre femme anonyme, publiant sous le nom de F. Barlosius, visite le château en 1862 et évoque les réceptions diplomatiques, les fêtes et les événements révolutionnaires qui y ont eu lieu.
  • L’éditeur et philanthrope Joseph Battell s’y rend quant à lui l’année précédente. Il mentionne son passage le 5 février 1861 dans son récit de voyage et considère le parc comme « la partie la plus plaisante » du domaine.
  • Henry Whitney Bellows, pasteur unitarien de New York, propose une lecture morale du spectacle des grandes eaux, un dimanche de juin 1867 : « on ne peut imaginer un délassement plus rafraîchissant, innocent et bienséant ».
  • Finetta Staley vient à Versailles sous le Second Empire pour y retrouver des amis et faire « une excursion agréable ».

Les sept dernières notices saisies en avril rapportent des témoignages datant de la Troisième République :

  • Lucy Hamilton Harris, le 28 août 1875, s’intéresse particulièrement aux collections de peinture et au Grand Trianon, auquel elle rattache le souvenir de Napoléon Ier.
  • Daniel F. Beatty, éditeur, voit en Versailles le 20 août 1878 la « ville la plus intéressante des environs de Paris ».
  • Lucy Yeend Culler, épouse d’un révérend, a un avis similaire : pour elle, en 1882, Versailles est « le plus beau et le plus intéressant [lieu] des environs [de Paris] ».
  • David L. Bartlett, originaire de Baltimore, se rend sur place le 27 juillet 1883. Il retient surtout de sa visite les œuvres d’Horace Vernet, les Trianons et le musée des Voitures.
  • La même année, lors de son passage à Versailles, James Batchelder note simplement que les jardins et les fontaines forment « quelque chose de grand ».
  • Maria Ballard Holyoke visite le Grand Trianon puis le château de Versailles dans les années 1890. Elle qualifie le palais de « vaste et coûteux ».
  • Enfin, dernière notice émanant cette fois d’un voyageur espagnol, le journaliste Luis Bello, qui dans un essai sur Paris évoque Versailles comme le lieu pour « rêver à des fantasmes historiques » au début du XXsiècle.

Articles dans Les Carnets de Versailles

Le mois dernier, une nouvelle thématique autour des visiteurs a été engagée dans Les Carnets de Versailles en ligne : « Versailles fantasmé, Versailles détesté ». Cette série est consacrée à différents sujets suscitant des avis mitigés, voire des polémiques, chez les visiteurs étrangers – qu’il s’agisse d’architecture, de politique ou de vie de cour. Un premier article est ainsi paru le 13 avril, intitulé « Visiteurs : devant la façade côté ville ». Proportions, matériaux et couleurs, accumulation et confusion sont autant d’éléments commentés – souvent critiqués – depuis le règne de Louis XIV.

Cet article sera prochainement complété par son revers, « Visiteurs : devant la façade côté jardins », qui génère des réactions à l’opposé.

Base bibliographique

La Base bibliographique étant actuellement en phase de reprise (en vue d’y appliquer la charte de saisie nouvellement adoptée), les dernières notices ajoutées se limitent aux articles du Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles jusqu’alors absents, notamment les dernières publications de 2021 :

  • Nørgaard (Lars Cyril), Nagelsmit (Eelco), « “Ah ! Mignard que vous louez bien !” : Le secret et le sacré dans le portrait de Madame de Maintenon », mis en ligne le 14 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/crcv/18857
  • Les quatorze contribution aux actes de la journée d’étude Versailles et la Pologne (cf. ci-dessous).

A également été lancé un projet d’enrichissement de la base, consistant à réaliser une vaste bibliographie de référence sur l’histoire de Versailles et de la cour de France se voulant la plus exhaustive et actuelle possible. Pour la composer, ont le mois passé été compilées les bibliographies des travaux suivants :

  • Cornette Joël (dir.), 2006, Le pouvoir de la pierre, Paris, Tallandier (réédité en 2012).
  • da Vinha Mathieu et Masson Raphaël (dir.), 2015, Histoire, dictionnaire et anthologie, Paris, Robert Laffont.
  • Le Roux Nicolas et zum Kolk Caroline, 2012, « L’historiographie de la cour de France », dans Fantoni Marcello (éd.), The Court in Europe, Rome, Bulzoni, p. 89-106.

Cela a permis de rassembler environ 500 références de monographies, articles, ouvrages collectifs, catalogues d’exposition, thèses et mémoires relatifs à Versailles, à la cour de France ou à leurs principaux protagonistes. Ces références seront au cours des prochaines semaines enrichies et complétées, grâce notamment aux ouvrages de Gérard Sabatier (1999 et 2016) et aux travaux sur l’historiographie louisquatorzienne.

Versailles et la Pologne

L’ouvrage collectif Versailles et la Pologne, codirigé par Maciej Forycki, Katarzyna Kula et Flavie Leroux, est paru le 26 avril dans le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles. Ce volume rassemble quatorze contributions en français, issues de la journée d’étude organisée le 5 mars 2019 au Centre parisien de l’Académie polonaise des sciences. Vous pourrez retrouver le détail des résumés dans le billet de notre Carnet consacré à cette publication le 26 avril dernier.

Table des matières :

Français en Pologne

Polonais et Hongrois en France

Transferts culturels : politique, éducation, organisation curiale

Jardins et architecture résidentielle : Versailles, source d’inspiration ?



Citer ce billet
Flavie Leroux (2021, 6 mai). Recherche – État d’avancement du programme (avril 2021). CRCV. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nbei

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search