Recherche – État d’avancement du programme (décembre 2021)

Colloque « Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe-XXe siècles » (27-29 janvier 2022)

La rencontre a lieu à la fin du mois, les 27, 28 et 29 janvier, à l’auditorium du château de Versailles et sera rediffusée en direct sur la chaîne Youtube du Centre. Les modalités d’inscription ainsi que le programme seront très prochainement diffusés.

Base « Visiteurs de Versailles »

Au cours du dernier mois, 16 notices ont été saisies dans la base « Visiteurs de Versailles ».

La plupart concernent des voyageurs allemands venus d’abord sous l’Ancien Régime, en l’occurrence :

  • Johann Ernst von Knoch, précepteur de Johann Georg (futur Jean-Georges IV) et Friedrich August (futur Frédéric-Auguste Ier dit « Auguste le Fort »), tous deux fils de l’électeur de Saxe Johann Georg (Jean-Georges) II. Huit notices sont consacrées au journal tenu pendant le Grand tour de ses élèves. La première rapporte la présentation de Jean-Georges à la famille royale française, le 15 janvier 1686 ; la seconde, la rencontre avec les enfants de France le 16 janvier ; la troisième, la présence au lever du roi et l’invitation aux grandes eaux, le 21 janvier ; la quatrième, un bal et la visite du Cabinet du dauphin, les 11 et 12 février ; la cinquième, la visite du Trianon et de la ménagerie, le 26 février ; la sixième, l’audience de congé de Jean-Georges, le 21 mai ; la septième, la présentation du prince Frédéric-Auguste à la famille royale, le 29 juin 1687 ; la huitième enfin, sa découverte des grandes eaux puis sa visite du Trianon et de la ménagerie, le 15 septembre 1688.
  • Christian August von Haxthausen, également précepteur de Frédéric-Auguste, relate la présentation de ce dernier dans une lettre du 4 juillet 1687.
  • Johann Friedrich Armand von Uffenbach, patricien originaire de Francfort-sur-le-Main, dont le journal manuscrit a été retranscrit et généreusement mis à disposition par Angela Göbel, doctorante à l’université Jean Moulin-Lyon 3 (LARHRA) et à la Philipps-Universität Marburg. Ce document relate deux visites : la première le 17 septembre 1715, qui concerne le château et les jardins ; la seconde le 21 septembre, qui concerne les appartements intérieurs, suivie des grandes eaux. Ce témoignage a été étudié par Mme Göbel dans un article paru en décembre 2020 dans le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, au sein des actes de la journée d’études « Récits de voyages à Versailles ».

La base compte également un autre témoignage datant du début du XVIIIe siècle, émanant d’un voyageur néerlandais, le marchand Pieter de La Court. Dans une lettre du 21 août 1700 adressée à son épouse, il livre une description du château de Versailles, de son orangerie, du domaine de Marly et de la machine qui lui a « semblé être la chose la plus étonnante [qu’il] a vue ».

Les dernières notices ajoutées à la base en décembre 2021 concernent trois voyageurs allemands venus au XIXe siècle :

  • Gerhard Anton von Halem, déjà présent dans le corpus pour un voyage réalisé en 1790, qui revient en 1811. Il manifeste un intérêt particulier à l’égard de la Salle du jeu de paume, vue comme le « berceau de la liberté française ».
  • Ida von Hahn-Hahn, également déjà représentée dans la base, qui envoie en 1840 une lettre à un journal allemand dans laquelle elle décrit « le peuple à Versailles », précisant « Louis XIV ne pensait pas que Versailles serait un jour repris par les Parisiens ».
  • Ludwig Rellstab, enfin, journaliste et critique musical, qui relate deux visites au « fameux mais bien malheureux Versailles » : la première dans une lettre du 30 avril 1843, dans laquelle il décrit le musée – « une gigantesque flatterie » – et les jardins – « un paradis sardanapalesque » ; la seconde dans une lettre du 7 mai, consacrée « à la promenade dans le beau parc et au plaisir de voir jouer les eaux ».

Ces dernières semaines, j’ai consacré une large partie de mon temps à l’étude des visiteurs recensés dans la base. J’ai commencé par mettre à jour le corpus que j’avais établi dans un premier temps en mars 2020. Il compte désormais 603 visiteurs et 659 visites, contre 372 visiteurs et 410 visites auparavant. J’ai ainsi pu travailler à partir d’un corpus plus exhaustif, notamment pour le XIXe siècle. Les résultats de cette étude seront présentés à l’occasion de ma communication lors du colloque des 27-29 janvier.

Versailles et la Pologne

Le 14 décembre, j’ai participé à la soirée de présentation des actes de la journée d’études Versailles et la Pologne, parus dans le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles en avril 2021, à la Bibliothèque polonaise de Paris. Cette rencontre a permis de faire le point sur le travail réalisé et de dégager des perspectives pour poursuivre la collaboration avec nos collègues polonais.

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...