Bulletin du CRCV : « Le dernier des Sainctot : épilogue d’une ascension sociale », par Gauthier Puech

L’ascension des Sainctot, qui arriva à son apogée lorsque l’un des leurs entra au service des cérémonies du roi, ne semblait pas compromise lorsqu’en 1709 Nicolas II de Sainctot transmit sa charge d’introducteur des ambassadeurs à son fils Nicolas-Sixte de Sainctot. Ce dernier, qui est au cœur de notre approche, n’engendra pas néanmoins de descendance qui lui permît à son tour de transmettre l’héritage de sa lignée. Ce qui pourrait alors apparaître comme un déclin pour les Sainctot peut être relativisé car Nicolas-Sixte vendit sa charge cérémonielle à un membre proche de son réseau, et employa toutes ses ressources héritées, notamment sa fortune, pour la réussite de son neveu, dont la famille paternelle appartenait à la noblesse d’épée. C’est donc par un mode de transmission moins commun que le dernier des Sainctot parvint à s’intégrer dans le schéma ascensionnel de son lignage. Cette étude conduit ainsi à en apprendre davantage sur ce groupe de courtisans de rang intermédiaire et leurs stratégies familiales et relationnelles à la cour de Versailles.

Lire l’article dans le Bulletin du CRCV : cliquez ici

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search