Le projet VERSPERA fête ses 10 ans

Communiqué de presse – 14 décembre 2023

Depuis 2013, le Centre de recherche du château de Versailles pilote le programme VERSPERA, un ambitieux projet de conservation, de numérisation et de modélisation des plans du château de Versailles sous l’Ancien Régime. Après dix ans de travaux, près de 9000 documents ont été numérisés et sont progressivement mis en ligne. 6 espaces du Château ont été également restitués virtuellement. VERSPERA s’ouvre aujourd’hui à de nouveaux partenaires afin d’enrichir encore le fonds de documents numérisés, et de redonner vie à d’autres espaces aujourd’hui disparus.

 

Le projet

Le projet de recherche VERSPERA a pour objectif de conserver, numériser et modéliser des plans du château de Versailles et de son domaine sous l’Ancien Régime (entre 1660 et le début du XIXe siècle).

À terme près de 10 000 dessins (soit près de 20 000 images numériques) seront mis à disposition du public. Cette démarche permet de préserver un fonds unique, de rassembler des documents souvent dispersés dans les collections de plusieurs institutions et de les mettre à dispostion du plus grand nombre, alors qu’ils sont difficilement accessibles. Ce travail de numérisation permet également de modéliser et d’envisager la restitution d’espaces de la résidence royale détruits ou modifiés au cours des 400 ans d’histoire du château de Versailles.

Ainsi, pour Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles et chef du projet VERSPERA : La mise en ligne des images du corpus VERSPERA par le CRCV, tel un véritable écosystème digital, a créé un cercle vertueux qui permet, dorénavant, au travers de leur consultation par le plus grand nombre et par la réalisation de modélisations 3D, d’enrichir durablement nos connaissances sur le château de Versailles.

Les partenaires

VERSPERA a été lancé en 2013 par le Centre de recherche du château de Versailles, en partenariat avec les Archives nationales, la Bibliothèque nationale de France et le laboratoire ETIS (Équipes Traitement de l’Information et Systèmes, UMR8051, université de Cergy-Pontoise / ENSEA Cergy / CNRS).

Sélectionné lors d’un appel à projets de la Fondation des sciences du patrimoine – LabEx Patrima le projet a également reçu le soutien financier du ministère de la Culture.

 

Un corpus virtuel exceptionnel

Les documents rassemblés sont aussi bien des plans généraux, des coupes, des élévations, des dessins de détails d’architecture ou de décoration. Ce corpus est exceptionnel par son histoire et son volume. Ces feuilles sont principalement issues du travail des premiers architectes du roi : de Louis Le Vau à Richard Mique, en passant par Jules Hardouin-Mansart, Ange Jacques Gabriel ou Robert De Cotte, elles illustrent l’excellence de l’architecture française des XVIIe et XVIIIe siècles.

Ce rassemblement numérique constitue l’un des plus grands fonds publics virtuels d’architecture et le plus vaste ensemble documentaire numérique sur l’architecture palatiale classique française des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

Une nouvelle étape, de nouveaux partenaires

La première phase du projet (2013-2023) a concerné la numérisation des plans conservés aux Archives nationales, à la Bibliothèque nationale de France et au château de Versailles, soit près de 9 000 documents. Ils sont progressivement mis en ligne.
Afin d’élargir encore le corpus déjà constitué, deux nouveaux partenaires rejoignent aujourd’hui le projet. Ainsi les fonds des Archives départementales des Yvelines et de la Bibliothèque municipale de Versailles seront prochainement intégrés à VERSPERA. Des archives du domaine royal et de la surintendance des Bâtiments du Roi vont venir compléter les documents déjà réunis et éclairer de nouveaux sujets tels : le développement de la ville de Versailles et de son urbanisme, l’établissement de dépendances du château en ville (résidences de la famille royale, ministères, etc…) ainsi que l’essor du réseau hydraulique yvelinois étroitement lié à celui du château. Ce sont près de 450 nouveaux documents qui vont ainsi enrichir le fonds VERSPERA.

 

La modélisation 3d de plans anciens, un défi pour le traitement de l’image

À partir des plans numérisés, le laboratoire ETIS, partenaire historique du projet, a développé un logiciel de modélisation 3D. Si la modélisation à partir de plans d’architectes est commune aujourd’hui, un travail semblable à partir de plans anciens est un défi, du fait des particularités des documents (absence de normalisation des symboles, imprécision des traits rectilignes, diversité des types de dessins parfois relatifs à un même espace etc.) et de leur numérisation (marques de pliage, parfois filigranes).
Les modèles 3D créés pour VERSPERA sont édités dans un format standard et peuvent être lus sur n’importe quelle application de visualisation.

 

Découvrir un autre Versailles

Pour certains espaces présentant un grand intérêt historique (soit par l’importance de la pièce, soit parce-qu’il s’agit d’espaces disparus ou de projets jamais réalisés), des étudiants de l’université CY Cergy Paris Université (licence professionnelle « Métiers du numérique : patrimoine, visualisation et modélisation 3D ») produisent des reconstitutions virtuelles réalistes et de grande qualité technique et esthétique.

Les modélisations déjà réalisées :

La Petite Galerie dite de Mignard (1685) : À l’arrière du Grand Appartement du roi, Louis XIV avait fait aménager, à partir de 1685, une galerie dans son appartement privé où il présentait les pièces les plus prestigieuses de son exceptionnel collection d’oeuvres d’art. C’est là que le Roi-Soleil avait choisi notamment de présenter la Joconde de Léonard de Vinci.

Le théâtre rêvé de Louis XV (1774) : À la fin de son règne, Louis XV, commande à son architecte Ange Jacques Gabriel, un petit théâtre privé, dans le prolongement des appartements de sa dernière favorite madame Du Barry. La création de ce théâtre destiné à un petit nombre de spectateurs n’ira pas plus loin que les premières esquisses, la mort du souverain mettant fin au projet.

Le salon des Nobles de la Reine (état actuel): Cette modélisation 3D du salon du Grand Appartement de la Reine, dans son état actuel, a surtout été l’occasion d’expérimenter la création d’un modèle acoustique virtuel afin d’étudier l’influence des salles sur les techniques de jeu sur des instruments des XVIIe et XVIIIe siècles (Projet EVAA_Ver). Après la réalisation de mesures acoustiques, des musiciens sont venus y enregistrer. La vidéo regroupe ces deux modélisations.

La quatrième chapelle (1682-1710): Avant la construction de l’actuelle Chapelle royale du Château (1710), plusieurs chapelles se sont succédées dans la résidence royale. La chapelle présentée dans la modélisation est la dernière chapelle provisoire, située à l’emplacement actuel du salon d’Hercule. C’est là que s’est notamment déroulé, en 1697, le mariage de Louis de France, duc de Bourgogne, et de Marie-Adélaïde de Savoie, futurs parents de Louis XV.

Le cabinet intérieur de la reine Marie Leszczynska (1738):  Derrière la chambre d’apparat de la Reine, Marie Leszczynska avait fait aménager une pièce pour pouvoir se retirer en privé. Réutilisée plus tard par la reine Marie-Antoinette, le salon et son décor ont été entièrement réaménagés (actuel cabinet doré de la Reine).

La bibliothèque de Madame Sophie (projets de 1769): Au rez-de-chaussée du corps central, donnant sur la cour de Marbre, Madame Sophie, fille de Louis XV, disposait d’un appartement qui comportait notamment une bibliothèque. Ces espaces, récupérés par Marie-Antoinette à la mort de sa tante en 1782, ont été transformés afin de permettre à la souveraine de disposer d’un petit appartement à proximité de l’appartement de ses enfants. La modélisation 3D présente les projets de 1769 pour l’aménagement de la pièce pour Madame Sophie.

Pour ce modèle, la navigation dans un environnement 3D complet est également possible sur la chaîne Sketchfab du château de Versailles.

 

Une nouvelle modélisation en 2024

Durant l’année universitaire 2023-2024, les étudiants de la licence professionnelle Métiers du numérique de CY Cergy Paris Université travailleront sur la restitution de la chambre de la duchesse de Bourgogne au Grand Trianon (1698).
Cette restitution est la première relative à un espace du domaine de Trianon et sera publiée en juillet 2024. Elle permettra au public de découvrir une pièce du Grand Trianon, résidence intime de Louis XIV et de la famille royale : il s’agît de la chambre de Marie-Adélaïde de Savoie, duchesse de Bourgogne, future mère de Louis XV. Elle se situait dans l’actuel salon des Malachites. Cette pièce, particulièrement bien documentée par une série d’élévations conservées aux Archives nationales, pourra être ainsi dévoilée à tous telle qu’elle était à la fin du XVIIe siècle.

 

Retrouver VERSPERA

– Sur la chaine YouTube du Centre de recherche du château de Versailles

– Sur la page du Carnet de recherche VERSPERA : www.verspera.hypotheses.org

– Sur la banque d’images du Centre de recherche du château de Versailles : www.banqueimages.chateauversailles-recherche.fr

 

Communiqué de presse – 10 ans de VERSPERA (.pdf)



Citer ce billet
Benjamin Ringot (2023, 14 décembre). Le projet VERSPERA fête ses 10 ans. CRCV. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nbh7

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

More Posts

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search