Article en ligne : « Une mise en scène de la justice royale du premier Bourbon » par Mathieu Mercier

L’article « Une mise en scène de la justice royale du premier Bourbon : la cérémonie du « théâtre de justice » de Mantes de 1594 pour la condamnation des meurtriers d’Henri III » de Mathieu Mercier est disponible en ligne sur le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles : http://crcv.revues.org/12404
Résumé : Depuis l’assassinat de son époux le roi de France Henri III en 1589, Louise de Lorraine ne cesse de réclamer la justice à son successeur Henri IV. Ce dernier, qui tente de conquérir par les armes son royaume divisé par la dernière guerre de Religion, organise alors une cérémonie unique dans l’histoire du cérémonial français : le théâtre de justice à Mantes en 1594. Inutile sur le plan judiciaire, en l’absence des accusés, cette manifestation est avant tout une réponse grandiloquente aux manifestations de la Ligue dans la capitale toujours révoltée. Elle permet de plus à Louise d’extérioriser une douleur toute baroque et d’engager publiquement, mais en vain, le nouveau souverain dans la poursuite des régicides, et au premier Bourbon de légitimer son statut et de s’afficher en roi justicier.
Abstract : Since the assassination of her husband, the king of France Henry III in 1589, Louise of Lorraine had been pleading with his successor, Henry IV for justice. The latter, who was trying to conquer his kingdom that was divided after the last religious war, organized an unprecedented ceremony in the history of French protocol: the “theatre of justice” in Mantes in 1594. Judicially pointless as the accused were not present, this demonstration was a grandiloquent answer to the Catholic League demonstrations in the always-rebellious capital. It allowed Louise to externalize a baroque emotional display and to publicly engage, though in vain, the new king in a continuation of the regicides and to legitimize his position as the first of the Bourbon kings and as a king of justice.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.