Parution : Nicolas Le Roux, « Le roi, la cour, l’État, de la Renaissance à l’absolutisme » (Champ Vallon, février 2013)

index
Le roi, la cour, l’État, de la Renaissance à l’absolutisme
Nicolas Le Roux

 

Comment l’exercice du gouvernement a-t-il évolué du temps de François Ier à celui de Louis XIII ? Comment le monarque a-t-il répondu aux défis posés par l’essor du protestantisme ? La restauration de l’ordre public pouvait-elle obliger le Roi Très-Chrétien à renoncer à supporter l’altérité confessionnelle ? Le pouvoir du souverain pouvait-il être pensé autrement que comme une forme supérieure de gouvernement des âmes ? Dans un contexte de crise, le prince devait-il toujours se soumettre aux impératifs moraux traditionnels, ou pouvait-il se considérer investi par Dieu d’une autorité extraordinaire qui l’autorisait à recourir à des formes exceptionnelles de gouvernement ?

Telles sont les questions soulevées par ce livre. Pour y répondre, Nicolas Le Roux étudie les différentes conceptions du pouvoir qui avaient cours en ce siècle de drames et de violences que fut le xvie siècle. Il se penche sur la dimension exécutive du pouvoir royal, en cherchant à comprendre dans quelles conditions le souverain exerçait sa fonction de chef d’État. Il analyse la genèse de la société de cour moderne, en étudiant le fonctionnement de la Maison du roi, les transformations des résidences princières et les mesures prises pour exalter la puissance du souverain. Il examine les grandes cérémonies royales, les rituels religieux et les fêtes profanes qui rythmaient la vie de la cour.

Nicolas Le Roux cherche à comprendre comment les monarques et les reines ont tenté de rétablir l’ordre public au moment du schisme religieux. Il s’interroge sur les motivations profondes de Catherine de Médicis et de ses fils, Charles IX et Henri III qui, par différents moyens, ont essayé de reconstruire la paix, parfois par les armes, parfois par la tolérance. Il s’interroge enfin sur les conséquences de la crise de succession qui a mis fin à la dynastie des Valois et fait monter Henri IV sur le trône.

Sommaire

Introduction
 
Première partie LES POLITIQUES DE LA COUR
 
Chapitre 1: Codes sociaux et culture de cour
L’invention du courtisan
Le monde de la cérémonie
Distinction et apparence
Les modèles chevaleresques
L’art de la conversation
 
Chapitre 2: L’espace de la cour
Les métamorphoses du Louvre
Loger la cour
Le roi en mouvement
La Majesté en représentation
Les ordonnateurs des rituels royaux
La police du palais
Les mystères du cabinet
Annexe: ordonnance pour le règlement de la cour et du Conseil (1574)
 
Chapitre 3: Les usages de la magnificence
Une diplomatie de la séduction
Le devoir de libéralité
L’économie du paraître
 
Chapitre 4: Le spectacle du pouvoir
Le roi et la ville
Fêtes et cérémonies
Le théâtre de la cour
Chapitre 5: L’école de la prudence
Le prince philosophe
L’excellence du gouvernement royal
Un savoir réservé
 
Chapitre 6: Le gouvernement des âmes
Le service du pouvoir charismatique
L’interface confessionnelle
La recherche de la concorde
De la cour au couvent
 
Deuxième partie LA QUÊTE DE L’UNION (1560-1589)
 
Chapitre 7: La déchirure
Le temps des bûchers
La voie moyenne
Le colloque de Poissy
La tolérance civile
 
Chapitre 8: Justice divine et raison du roi
Violence et pouvoir
La justice providentielle
La surprise de la Saint-Barthélemy
Les racines du régicide
 
Chapitre 9: La Saint-Barthélemy des Italiens n’aura pas lieu
Vices italiens
Bons et mauvais étrangers
Conspirations et coups d’État
Annexe: «Discours envoyé à la Royne mere par Monseigneur» (1573)
 
Chapitre 10: La brouille et l’accord
Les agents de la paix
Le travail de médiation
Faveur et diplomatie
 
Chapitre 11: Information, mobilisation et conciliation
La dynamique de l’information
Prise d’armes et politique épistolaire
Usages de l’imprimé et travail de justification
Capituler à distance
 
Chapitre 12: Opinion et autorité
«La Fame qui vole et parle librement»
«Une commune maladie de peste si contagieuse»
«Il est impossible de tenir les langues des hommes bridées»
 
Troisième partie NOUVEAUX RÈGNES (1589-1620)
 
Chapitre 13: Les deux morts d’Henri III
«Henri, jadis roi de France»
«Le pauvre misérable feu roi»
«Notre plus grand ennemi est mort»
«Les rois sont véritablement les images vives et animées de Dieu»
La putain fardée et le prêtre fanatique
 
Chapitre 14: Le roi du miracle
La vertu de la loi fondamentale
Le conducteur du peuple de Dieu
L’appel de la Providence
Le double sacre militaire
 
Chapitre 15: Le pardon du roi
Tolérance et oubli
Douceur ou châtiment?
Raison et clémence
Chapitre 16: Henri IV, la noblesse et la guerre
L’entretien des fidélités
Une démonstration de force
 
Chapitre 17: Rivalités internationales.
Anatomie d’un incident diplomatique
Intimidation
Agression
Droit des gens et extraterritorialité
 
Chapitre 18: Un temps de frénésie
Des princes en liberté
Les tensions interconfessionnelles
Les colères des grands
Le travail de conciliation
Guerre et paix
 
CONCLUSION
 
Sources et bibliographie
Sources manuscrites
Sources imprimées
Bibliographie

 

Détails

Broché: 393 pages
Editeur : Editions Champ Vallon (15 février 2013)
Collection : Epoques
Langue : Français
ISBN-10: 2876738740
ISBN-13: 978-2876738744
Dimensions du produit: 24 x 2,6 x 15,6 cm

Vous aimerez aussi...