Podcast : « Une histoire de l’éventail » (IFM)

15-509458Venu de Chine et du Japon, introduit en France par Catherine de Médicis, l’éventail n’a jamais servi à « éventer » : il s’agit dès le départ d’un accessoire de mode et d’un objet de distinction, un support privilégié de l’ « air du temps ». L’âge d’or de l’éventail en Europe a commencé vers 1750, avec un rôle-clé des artisans français (éventaillistes à Paris et tablettiers dans l’Oise).

Eventail plié, éventail brisé, tête, rivure, brins, panache, bouts, feuille… : le vocabulaire technique de l’éventail raconte une longue histoire. L’iconographie de l’éventail a illustré tous les sujets imaginables (Antiquité, mythologie, vie quotidienne, sciences, actualité, mariages princiers…). Les peintres en éventail étaient majoritairement des femmes payées à la tâche et travaillant chez elles.

Aujourd’hui, quelques artisans français font vivre l’éventail et perpétuent la tradition tout en renouvelant le genre (Anne Hoguet, Olivia Oberlin, Duvelleroy, Martine Hacquart, Véra Pilo, Sylvain Le Guen).

Georgina Letourmy-Bordier est docteur en Histoire de l’Art, spécialiste des éventails européens. Expert membre du Syndicat Français des Experts Professionnels en œuvres d’art (SFEP), elle est commissaire de nombreuses expositions comme celle qui a eu lieu (nov 2013/mars 2014) au Musée Cognacq-Jay à Paris.

 

Voir un .pdf des images de la présentation.



Citer ce billet
Benjamin Ringot (2016, 1 janvier). Podcast : « Une histoire de l’éventail » (IFM). CRCV. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nawf

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

More Posts

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search