Publication : A. Cron « Mémoires féminins de la fin du XVIIe siècle à la période révolutionnaire. Enquête sur la constitution d’un genre et d’une identité » (PSN, 2016)

Mise en page 1À partir des années 1670 et durant tout le XVIIIe siècle, les mémoires écrits par des femmes connaissent, plus que ceux écrits par des hommes, une inflexion notable : après les troubles de la Fronde, alors que le rôle politique des femmes tend à diminuer, ils se recentrent sur la vie privée, mais aussi sur l’itinéraire personnel de femmes et constituent une forme originale centrée sur la définition de leur identité : on peut bel et bien parler d’une dimension autobiographique. La médiation du roman-mémoires joue un rôle important dans cette mutation aboutissant parfois à la création de textes hybrides entre fiction et diction. Empruntant à des traditions multiples, les femmes disent aussi de façon oblique leur désir d’écrire sans devenir pour autant des « femmes auteurs ». Elles élaborent des représentations inédites de l’identité féminine, entre soumission et contestation des rôles féminins considérés comme traditionnels à leur époque.

Ancienne élève de l’ENS Ulm et agrégée de Lettres modernes, Adélaïde Cron est docteur ès lettres de l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Elle enseigne la littérature et la culture générale en CPGE

Consulter la table des matières.

Détails

ISSN :

978-2-87854-686-6
Pages :

286 pages
Date de parution :

2016
Format :

16×24
15,67 €

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *