Publication : M. Fumaroli « Le Comte de Caylus et Edme Bouchardon: Deux réformateurs du goût sous Louis XV » (Somogy, 2016)

ddddddTout semblait éloigner, dans l’ordre social et dans ses apparences, le grand seigneur Anne Claude de Caylus, né sur les marches du trône, et le roturier de province, né dans une obscure famille de sculpteurs champenois, Edme Bourchardon, sinon leur foi ardente et commune dans la supériorité des Anciens et un zèle commun et acharné à remonter la pente du déclin. (…) La rencontre en janvier 1733 entre Caylus l’amateur savant et réformateur et Bouchardon, jeune sculpteur déjà célèbre à Rome et en Europe comme la réincarnation française des sculpteurs grecs Polyclète et Polygnote, infléchit leurs deux carrières alliées dans le grand dessein de faire revivre en France et ensuite en Europe le pur goût grec et « à la grecque ». (…) Un peu forcé, comme l’avait été le retour de Poussin à Paris en 1640, le voyage Rome-Paris de Bouchardon, en 1732–33, ramena en France le nouvel archétype du grand artiste « à l’antique », pierre angulaire éventuelle de la reconstruction de l’Académie royale et d’une restauration de son système éducatif, accusé d’avoir dégénéré les intentions de ses fondateurs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *