Bulletin du CRCV : « Les gardes royales des monarques Habsbourg hispaniques et l’étiquette », par José Eloy Hortal Muñoz

Juan de la Corte, Fête à la Plaza Mayor de Madrid en l’honneur du prince de Galles, v. 1630, huile sur toile, 158 × 285 cm. Madrid, Museo de Historia de Madrid, inv. nº 00003.422.

Les gardes palatines et personnelles des monarques Habsbourg hispaniques jouèrent un rôle fondamental dans la configuration de cette architecture complexe que supposait l’apparition publique du monarque à l’intérieur et à l’extérieur du cadre de la cour. Même si la section de la Maison qui s’occupe le plus de la prestance extérieure du prince et de son image dans l’espace public était les Écuries, la garde royale occupait une place privilégiée dans ces apparitions qui, par ailleurs, étaient essentielles à l’élaboration de cette image royale, car la majeure partie des étiquettes et cérémonies dans lesquelles intervenait le roi étaient invisibles aux yeux de ses vassaux. Cette fonction vit son importance s’accroître durant l’Époque moderne dans toutes les monarchies européennes, et l’une des plus puissantes de son temps n’allait pas être en reste. Dans l’étiquette, la proximité avec le roi déterminait l’importance de chaque section de la Maison royale. Ce postulat allait marquer la gradation des différents corps de garde et, en particulier, de leurs capitaines et lieutenants, de sorte que les affrontements les plus intenses se produisirent pour obtenir une plus grande proximité avec le monarque, ainsi que l’analyse cet article.

Lire la suite de l’article sur le Bulletin du CRCV : https://journals.openedition.org/crcv/14438.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.