Veille – Publication : Stanis Perez « Le corps du roi. Incarner l’État de Philippe Auguste à Louis-Philippe » (Perrin, février 2018)

L’autorité a besoin de s’incarner dans un individu de chair et d’os. Loin de se réduire à une simple enveloppe charnelle, le corps des souverains a joué un rôle déterminant dans l’exercice du pouvoir, du Moyen Âge au xixe siècle. En passant par les règnes de Saint Louis, François Ier, Louis XIV ou Napoléon, cet ouvrage redécouvre les ressorts vitaux d’un régime politique constamment tributaire du physique, de l’apparence et des représentations d’un individu à la fois banal et extraordinaire, à la fois éphémère et légendaire. Entre la cérémonie fondatrice du sacre et les funérailles qui cultivent le paradoxe d’une royauté « qui ne meurt point », mariages, cérémonies curiales, rituels thaumaturgiques et épisodes de maladie rappellent, chacun à leur manière, que la nature mortelle des monarques a toujours posé problème. Avec une écriture fluide et passionnée, l’historien Stanis Perez retrace, archives à l’appui, la longue histoire d’un corps à la fois biologique et politique qui s’est efforcé d’incarner l’État, puis la Nation en gérant les fatigues, les crises et les aléas d’une existence souvent hors du commun. Au fil des règnes, cette étude met aujourd’hui en lumière des permanences insoupçonnées dans la manière d’incarner l’État depuis Philippe Auguste.

 

Professeur agrégé et habilité à diriger des recherches en histoire, Stanis Perez est coordonnateur de recherche à la Maison des sciences de l’homme Paris-Nord. Il participe également au DU d’histoire de la médecine à l’université Paris-Descartes. Il est notamment l’auteur de La Santé de Louis XIV. Une biohistoire du Roi-Soleil et de Histoire des médecins. Artisans et artistes de la santé de l’Antiquité à nos jours, parus chez Perrin.

Vous aimerez aussi...