Veille – Publication : Éric Mension-Rigau « Singulière noblesse. L’héritage nobiliaire dans la France contemporaine » (Fayard, février 2015)

La revendication aristocratique de distinction a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Fondée sur le principe d’une hérédité, prolongeant le souvenir d’un privilège et attachée à la permanence des usages, elle paraît en complet désaccord avec la culture dominante qui exalte la justice sociale et l’aspiration égalitaire.
Depuis près de vingt-cinq ans, Éric Mension-Rigau, en historien, rassemble des sources, côtoie, observe, interroge les descendants des grandes familles aristocratiques afin de comprendre comment cette « caste », aujourd’hui sans statut officiel, tente de s’adapter aux évolutions sociales et politiques du monde qui l’entoure. Entre résistance et concession, les nobles français sont en charge d’un héritage qui dépasse leurs simples familles, dépositaires d’une histoire et d’une mémoire collective qu’ils se doivent d’entretenir.
Entre l’essai sociologique et la recherche historique, Singulière noblesse invite à saisir une catégorie sociale dans sa spécificité, mais aussi dans le rapport que la société tout entière entretient à son égard, révélant, en creux, notre rapport au passé.

Professeur d’histoire contemporaine à la Sorbonne, où il est titulaire de la chaire d’histoire sociale et culturelle, Éric Mension-Rigau consacre ses recherches aux élites depuis la Révolution française. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Aristocrates et Grands Bourgeois (Perrin, 2007), et plus récemment L’Ami du Prince (Fayard, 2011).

Source : site de l’éditeur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.