Veille – Publication : V. Bajou (dir.) « Louis-Philippe et Versailles » (cat. expo., Versailles-Somogy, 5 octobre 2018)

Dès le début de son règne, Louis-Philippe décida de transformer le château de Versailles et de l’ouvrir à tous. Il avait compris que le Versailles de Louis XIV était un mythe qui ne pouvait être conservé qu’en devenant un musée consacré « à toutes les gloires de la France », comme l’indique l’inscription aux frontons des pavillons.
Travailleur acharné, le roi suivit les travaux de son architecte Frédéric Nepveu pendant quinze ans. Autour de la résidence royale, au cœur du palais, dans les ailes du Nord et du Midi, des travaux ont fait naître des Galeries Historiques consacrées aux batailles du Moyen Âge, aux croisades, aux guerres de la Révolution et de l’Empire, à la conquête de l’Algérie. Mille récits dessinent une histoire, car au lieu de nier le passé, Louis-Philippe favorisa le dialogue : le nouveau Versailles répond à celui de Louis XIV, opposant la galerie des Batailles à la galerie des Glaces et rivalisant dans la somptuosité et la richesse décorative. Passionné par toutes les nouveautés techniques,
le roi n’a pas hésité à introduire des structures métalliques dans l’architecture du XVIIe siècle, afin d’éclairer les immenses galeries par des verrières zénithales : la galerie des Batailles ou les salles d’Afrique.
Éclectique, complexe, arbitraire dans ses partis pris, le Versailles de Louis-Philippe est celui que nous connaissons aujourd’hui.

Exposition présentée au château de Versailles, du 6 octobre 2018 au 3 février 2019.

Source : site de l’éditeur

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

More Posts


Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

Vous aimerez aussi...