Recherche – État d’avancement du programme (octobre-novembre 2018)

Base “Les visiteurs de Versailles”

Ces dernières semaines, le travail de recension a été poursuivi en vue de relever de nouvelles sources à intégrer dans la base « Les visiteurs de Versailles ». Les ouvrages consultés ont principalement porté sur trois thématiques :

-Les voyageurs allemands : W. Griep, H.-W. Jäger (éd.), Reise und soziale Realität (1983) ; W. Griep, A. Pelz, Frauen Reisen (1995) ; T. Grosser, Reiseziel Frankreich (1989) ; G. Sauder, J. Schlobach, Aufklärungen (1986) ; G. R. Kaiser (éd.), Deutsche Berichte aus Paris 1789-1933 (2017).

-Les diplomates : R. W. Berger, T. F. Hedin, Diplomatic Tours in the Gardens of Versailles Under Louis XIV (2008) ; D. Del Pesco, « La légation de Flavio Chigi à Paris en 1664 » (Mélanges de l’École française de Rome, 2011).

-Le voyage en général : N. Bourguignat (dir.), Le voyage au féminin (2008) ; N. Bourguignat, S. Venayre (dir.), Voyager en Europe (2007).

Ont également été utilisés plusieurs outils de recherche en ligne, notamment la base « Women’s Travel Writing, 1780-1840: A Bio-Bibliographical Database » ou encore la « Bibliothèque des voyages », la « Bibliographie des voyages », les revues Astrolabe et Viatica sur le site du Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages.

Au 30 novembre 2018, 336 titres ont ainsi été recensés pour 309 auteurs.

L’application web qui permettra d’élaborer la base de données a été développée au début du mois d’octobre au sein du CRCV. La saisie des notices pourra donc commencer au début de l’année 2019.

Des échanges scientifiques ont été engagés avec plusieurs chercheurs, concernant notamment les récits de voyageurs espagnols et de voyageurs hongrois. Ce dialogue permettra d’ajouter au corpus des sources inédites, difficilement accessibles en France. Signalons en outre que les 22 et 23 novembre 2018, se sont tenues au DFK deux journées d’étude dans le cadre du projet ARCHITRAVE, sur le thème « Entre réalité et fiction : les récits de voyage comme genre artistique et littéraire à part entière ».

Recherche historiographique

L’article « Louis Réau et Versailles » a été soumis aux coordinateurs du volume Que faire de Louis Réau ?, qui sera édité dans la collection « Passages Online » du DFK.

Pour ce qui concerne le travail de synthèse historiographique, les lectures se sont poursuivies principalement dans deux directions :

-L’influence de Versailles dans l’art des jardins : numéro spécial du bulletin de l’ICOMOS-France (n°46-47) en octobre 2000 sur André Le Nôtre ; M. Martella (dir.), L’héritage d’André Le Nôtre (2014) ; catalogue de l’exposition « André Le Nôtre en perspectives », Château de Versailles, Hazan (2013).

-Versailles et la diffusion des modes vestimentaires en Europe : catalogue de l’exposition « Fastes de cour », Château de Versailles, RMN, (2009) ; « Se vêtir à la cour en Europe (1400-1815) », revue Apparence(s) (n°6, 2015).

Journée d’étude “Versailles et la Pologne”

Le 5 mars 2019, se tiendra une journée d’étude organisée avec Maciej Forycki, directeur de l’Académie Polonaise des Sciences de Paris, sur le thème « Versailles et la Pologne ». L’objectif est de réunir chercheurs français et chercheurs polonais autour de questions relatives au fonctionnement curial et de confronter, de ce point de vue, Versailles et les différentes cours polonaises – royale mais aussi aristocratiques. Trois questionnements principaux ont été proposés :

  • Quels rapports et échanges est-il possible de déceler entre les structures auliques françaises et polonaises, entre inspiration et adaptation, entre résistance et rejet ?
  • Dans quelle mesure les cours polonaises peuvent-elles trouver en Versailles une source d’inspiration ? Et si tel est le cas, à quels niveaux ?
  • Quels en sont les agents et les moyens de diffusion ou, au contraire, de répression ?

Plusieurs aspects pourront être abordés, parmi lesquels : les rapports entre souverain et noblesses, les maisons domestiques et militaires des princes, les rituels quotidiens et les activités impliquant les courtisans ou encore le train de vie et la consommation ostentatoire. La chronologie considérée s’étendra du XVIIIe au long XIXe siècle, précisément jusqu’en 1919, année où est reconnue l’indépendance de la Pologne.

Le programme de cette journée d’étude est actuellement en cours d’élaboration.

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.