Colloque – Appel à communication : « L’histoire du Garde-Meuble en Europe (XVIe-XXIe siècles). Entre administration, cérémonial, et esthétique » (Paris, 16-18 octobre 2019 ; date limite : 28 février 2019)

Présentation

L’histoire du Garde-Meuble en Europe reste à écrire. S’il apparaît comme un organisme au cœur de la vie artistique et cérémoniale du pouvoir, il est néanmoins peu ou mal connu.

 Il peut s’agir d’une institution administrative, ou bien, plus largement, d’individus (agents administratifs et de restauration, artisans, ateliers, manufactures, artistes) au service ou travaillant à l’ameublement des demeures des personnes exerçant un pouvoir sur des sujets ou des citoyens. Ce service d’aménagement décoratif, de création, d’entretien, de stockage et de restauration est souvent au cœur de la vie curiale en Europe depuis le Moyen-Âge. Il peut internaliser dans une même structure les différents aspects du service ou  faire  appel à des intervenants  extérieurs.  Chaque époque,  chaque  pays  a  choisi des formules d’organisation différentes, mais toutes sont au service des dirigeants, rendant ainsi visible un art décoratif adéquat à chaque régime et développant des cérémonials adaptés à chaque rang protocolaire.

Le programme de recherche L’histoire du Garde-Meuble en Europe, initié par le Mobilier national en 2013, organise, en partenariat avec le  Centre de Recherche du  Château de Versailles et le  Centro studi del Consorzio delle residenze reali sabaude de Turin, un colloque international en octobre 2019.

Le colloque a pour objectif, d’une part, de faire un état des lieux des institutions encore en exercice aujourd’hui ; d’autre part de poser des jalons de recherche sur des thématiques ayant trait à l’histoire de ces institutions. Ce rendez-vous propose ainsi d’aborder des pistes d’étude sur une vaste période (XVIe-XXIe siècles) et un territoire élargi (Europe  occidentale, centrale et Russie) afin de mieux saisir les enjeux d’une histoire croisée où les pratiques institutionnelles, les échanges artistiques et les productions d’ateliers et de manufactures font parfois l’objet d’un processus de transferts culturels.

Ainsi, le Garde-Meuble est souvent au cœur d’une esthétique de la représentation du pouvoir et d’un cérémonial puisqu’il participe à la décoration des lieux de pouvoir. À travers l’usage qui est fait des éléments mobiliers, il permet d’aborder la question de la distribution des objets dans les intérieurs. Cette institution permet aussi aux artistes et aux artisans d’exercer une activité et d’exprimer un savoir-faire tout en étant souvent l’organisme qui diffuse les innovations créatives et décoratives.

Axes de recherche

Le colloque souhaite privilégier 3 axes :

I. Les Garde-Meuble aujourd’hui : institutions et cérémonials contemporains

Présentation  des  Garde-Meuble contemporains,  par   pays,   aussi   bien   leur   structure administrative que leur domaine d’intervention. Un  ou plusieurs aspects du cérémonial actuel devront également être pris en compte.

II.   Les   missions   du  Garde-Meuble   dans   les   cours   européennes :   cérémonial, spatialisation, esthétique et distribution

Cette journée sera dédiée à deux aspects du Garde-Meuble dans l’histoire :

· usage des meubles dans les questions du cérémonial de cour et de l’étiquette. Le cérémonial ordinaire ou extraordinaire fait appel à des meubles différenciés. En outre, selon le rang de l’usager (dirigeant, prince, courtisan, ambassadeur ou monarque invité), le mobilier n’est pas utilisé de la même manière, dans sa forme ou sa fonction.

 · L’esthétique  du  décoratif et  les  usages  de  la distribution  des  objets  dans les architectures. L’utilisation des meubles est différente selon les soucis de représentation publique ou privée des gouvernants. Cette différence fait alors apparaître une esthétique plus ou moins affirmée qui situe l’art décoratif au-delà de la simple question du décor, mais devient également un outil de communication/propagande politique.

III. Les acteurs institutionnels et les créateurs : les hommes au service du pouvoir

Dans cette partie sera abordée la question des acteurs du Garde-Meuble, aussi bien les acteurs institutionnels (administratifs, artistes, commanditaires) que les artisans ou les manufactures au service de ces institutions. Ces artisans pouvant appartenir à des ateliers externes au Garde-Meuble ou être intégrés aux ateliers et/ou manufactures du Garde-Meuble.

Modalités

Dates actuelles prévues pour le colloque à Paris : 16-18 octobre 2019

Date de remise de la proposition pour les intervenants : 28 février 2019. Réponse à la candidature : mars 2019.

Conditions de candidature en format numérique .pdf :

– proposition écrite de l’intervention pendant le colloque d’environ 1 page (2000 signes maximum)

– joindre un CV

– langues acceptées : en français, anglais, allemand ou italien

Pour toutes questions et dépôt du dossier :

marc.bayard@culture.gouv.fr

Comité de sélection :

Marc Bayard (Mobilier national, Paris), Enrico Colle (Museo Stibbert, Florence), Paolo Cornaglia (Politecnico di Torino), Jörg Ebeling (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris), Andrea Merlotti (Centro studi del Consorzio delle residenze reali sabaude, Turin), Catharina Scheich (Hofmobiliendepot Möbel Museum Wien, Vienne), Mathieu da Vinha (Centre de Recherche du Château de Versailles, Versailles).

Comité scientifique :

Henriette Graf (Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg, Potsdam), Catharina Scheich(Hofmobiliendepot Möbel Museum Wien, Vienne), Hervé Lemoine (Mobilier national), Marc Bayard (Mobilier national), Thierry Sarmant (Mobilier national), Jean-Jacques Gautier (Mobilier national), Morwena Joly-Parvex (Centre des Monuments Nationaux, Paris), Stéphane Casteluccio (CNRS, Paris), Mathieu da Vinha (Centre de recherche du château de Versailles), Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris), Jörg Ebeling (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris), Enrico Colle (Museo Stibbert, Florence), Andrea Merlotti (Centro studi del Consorzio delle residenze reali sabaude, Turin), Paolo Cornaglia (Politecnico de Turin et Centro studi del Consorzio delle residenze reali sabaude, Turin), Letizia Tedeschi (Archivio del Moderno, Accademia di architettura, Università della Svizzera italiana,Mendrisio).

Organisé avec l’aide :

du Centre de recherche du château de Versailles et du Centro studi del Consorzio delle residenze reali sabaude, Turin



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.