Recherche – État d’avancement du programme (décembre 2018)

Base « Les visiteurs de Versailles »

La première phase de dépouillement documentaire visant à recenser les témoignages des visiteurs de Versailles s’est achevée à la fin du mois de décembre 2018. Les derniers ouvrages examinés sont les suivants :

-Sur les voyageurs allemands : G. R. Kaiser (éd.), Deutsche Berichte aus Paris 1789-1933 (2017).

-Sur les voyageurs nord-américains : G. Bertier de Sauvigny, La France et les Français vus par les voyageurs américains, 1814-1848 (1982).

-Sur les voyageurs italiens : J. Boutier, « L’institution politique du gentilhomme. Le “Grand Tour” des jeunes nobles florentins, XVIIe – XVIIIe », Istituzioni e società in Toscana nell’età moderna. Atti delle giornate di studio dedicate a Giuseppe Pansini (1994) ; D. Del Pesco, « La légation de Flavio Chigi à Paris en 1664 », Mélanges de l’École française de Rome – Italie et Méditerranée modernes et contemporaines (123-2, 2011).

-Sur les voyageurs russes : W. Berelowitch, « La France dans le “Grand Tour” des nobles russes au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle », Cahiers du monde russe et soviétique (XXXIV 1-2, 1993).

-Sur le voyage en général : E. G. Cox, A Reference Guide to the Literature of Travel, vol. 1 : “The Old World” (1935-1949) ; Collectif (Association des Historiens Modernistes des Universités), Le Voyage à l’époque moderne (2004) ; C. Bertho Lavenir (dir.), La Visite du Monument (2004) ; J.-D. Devauges, D. Masseau (éd.), Le Voyage en France 1750-1814 (2000) ; M.-C. Kok Escalle (éd.), Paris : de l’image à la mémoire. Représentations artistiques, littéraires, socio-politiques (1997).

Au 16 janvier 2019, la base compte 397 titres recensés pour 370 auteurs.

Cette recherche bibliographique menée depuis le printemps 2018 a permis d’effectuer un tour d’horizon assez exhaustif pour les voyageurs d’Europe occidentale et des États-Unis. L’on dénote cependant d’importants manques pour ce qui concerne l’Europe méridionale et orientale, notamment pour les voyageurs espagnols, italiens, polonais, hongrois, russes et scandinaves. Pour remédier à cette lacune, des échanges ont été engagés avec des chercheurs spécialistes de chacune de ces aires géographiques.

La prochaine étape consistera à entrer toutes les notices dans notre application web et à finaliser la rédaction de la charte de saisie.

Sources iconographiques

Depuis peu, le programme de recherche s’oriente également vers une exploration des sources iconographiques. Le but serait ainsi d’étudier l’imagerie de Versailles et de dégager une évolution des perceptions portées sur le lieu et les personnes qui y évoluent, entre un Versailles « au sens propre » – c’est-à-dire politique et monarchique – et une banalisation comme lieu commun de la culture européenne. À quels idées et thèmes Versailles est-il associé, selon qu’il est représenté par des artistes français ou étrangers, au XVIIIe ou au XIXe siècle ?

Cette recherche s’appuiera essentiellement sur les estampes. Elle pourra suivre principalement deux jalons :

– Une approche localisée : saisir les représentations traditionnelles de Versailles dans la gravure française entre XVIIe et XIXe siècle.

– Une approche internationale : saisir la vision de Versailles qui a été diffusée et produite à l’étranger. Comment les thèmes que l’on retrouve dans la production française ont-ils été déclinés ailleurs ? Peut-on déceler des regards nationaux ?

Journée d’étude « Versailles et la Pologne »

Le 5 mars prochain, se tiendra une journée d’étude sur le thème de « Versailles et la Pologne », organisée par l’Académie polonaise des sciences de Paris et par le Centre de recherche du château de Versailles. Le but de cette rencontre est d’engager une réflexion sur les échanges culturels, sociaux et politiques entre cour versaillaise et cours polonaises, du XVIIe au début du XXe siècle.

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.