Recherche – État d’avancement du programme (février-mars 2019)

Réunion du comité

Le 6 mars dernier, s’est tenue la réunion du comité de pilotage, durant laquelle ont été évoqués les différents projets engagés dans le cadre du programme de recherche : la base « Les visiteurs de Versailles », la recherche iconographique et le colloque, notamment. La discussion avec les membres du comité a permis d’effectuer une première recension des chercheurs anglais, espagnols, polonais et suédois susceptibles d’être intéressés par le colloque, prévu pour la fin de l’année 2020 ou le début de l’année 2021. Un nouvel appel à communication sera bientôt rédigé pour présenter les axes de recherche envisagés, portant à la fois sur la fabrication du mythe de Versailles et sur la manière dont il a pu se concrétiser.

Base « Les visiteurs de Versailles »

L’achèvement de la première phase de recherche a permis d’établir de nouvelles statistiques relatives à la base de données. Au 13 février 2019, l’on dénombre 401 titres recensés pour 378 auteurs (dont 20 anonymes).

Toutes les périodes de la fin du XVIIe à la fin du XIXe siècle sont représentées, de manière relativement équilibrée comparativement au dernier état statistique présenté en novembre 2018. Viennent en tête les règnes de Louis XV et de Louis XVI (avec 75 mentions chacun), puis la Monarchie de Juillet (63), la Restauration (53), la Première République (45), avec en particulier le Consulat, et le règne de Louis XIV (36). Les périodes les moins fournies sont logiquement celles qui ont duré le moins longtemps (Régence de 1715-1723 et Deuxième république). Cependant, l’on remarque que les dernières décennies du XIXe siècle (Second Empire et Troisième République) restent faiblement représentées par rapport aux précédentes ; la recherche devra s’orienter sur ces périodes lorsqu’elle reprendra à l’été 2019.

Périodes historiques Nombre de textes concernés
1643-1715 Règne de Louis XIV 36
1715-1723 Régence Louis XV 8
1723-1774 Règne personnel de Louis XV 75
1774-1792 Règne de Louis XVI 75
1792-1795 Première République
(Convention, Directoire et Consulat)
45
1804-1814 Premier Empire 12
1814-1830 Restauration 53
1830-1848 Monarchie de Juillet 63
1848-1852 Deuxième république 8
1852-1870 Second Empire 15
1870-1914 Troisième République 11

Les auteurs recensés renvoient à une large majorité de pays d’Europe, mais pas seulement. Le Royaume-Uni arrive en tête, avec 152 mentions. Il est suivi par les pays anciennement rattachés au Saint-Empire romain germanique (notamment l’Allemagne et l’Autriche), avec 107 mentions. Viennent ensuite, dans l’ordre : l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada) qui concerne 64 auteurs, l’Europe méridionale (Espagne et Italie, 20 auteurs) et l’Europe de l’Est (Russie et Pologne, 15 auteurs). À noter que deux auteurs proviennent pour l’un du Maroc, pour l’autre de Turquie.

Pays actuels Nombre d’auteurs concernés
Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Irlande, Pays de Galles) 152
Ancien Empire romain germanique (Allemagne, Autriche, Hongrie) 107
Amérique du Nord (États-Unis et Canada) 64
Europe méridionale (Espagne et Italie) 20
Europe de l’Est (Russie et Pologne) 15
France et Suisse 9
Pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège) 7
Pays-Bas 4
Maroc et Turquie 2
Inconnu 6

Les textes sont dans la mesure du possible relevés dans leur version originale. De la sorte, la base de données couvre plusieurs langues, pour le moment essentiellement l’anglais (229 textes), l’allemand (113 textes), le français (45) et, de manière plus ponctuelle, l’italien (10 textes), l’espagnol (3 textes), le danois (1 texte) et le latin (1 texte).

Un dernier élément intéressant à noter est la variété des types de textes relevés. L’ensemble est dominé par les lettres (117), les récits de voyage (103) et les journaux intimes ou quotidiens (88), mais la base compte également des mémoires et/ou autobiographies, des guides de voyage, des relations et dépêches diplomatiques, des ouvrages scientifiques, des chroniques (articles ou reportages parus dans la presse)…

Type de texte Nombre de textes concernés
Lettre 117
Récit de voyage 103
Journal (intime) 88
Mémoires et autobiographie 36
Guide 24
Essai 12
Relation ou dépêche diplomatique 11
Ouvrage scientifique 5
Chronique (presse) 3
Roman 2

La saisie des notices dans la base s’est poursuivie tout au long des mois de février et de mars. Au 26 mars, l’on dénombre environ 240 notices. Le total devrait atteindre plus du double. Reste donc à intégrer la moitié des textes et à effectuer les derniers réglages pour la conception de l’application destinée au public.

Par ailleurs, la réunion du comité a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche pour alimenter la base, notamment en ce qui concerne les voyageurs suédois, espagnols et hongrois.

Sources iconographiques

Le comité a également abordé la question de la recherche iconographique. Pour compléter notre corpus actuel, il nous a été suggéré de considérer d’autres types de sources, notamment les almanachs, les dessins d’architecte, les illustrations des guides de voyage et, pour la fin du XIXe siècle, les photographies. À cet effet, plusieurs bases en ligne nous ont été recommandées, en particulier Europeana, le MAX (Museum Analytics) ou encore le Statens Museum for Kunst (Copenhague).

Le 20 mars, nous avons en outre rencontré, avec Gérard Sabatier, deux étudiantes dont les recherches pourraient recouper nos problématiques : Johanna Daniel, doctorante à l’université Lyon 2, qui vient de commencer une thèse sur « Les vues d’optique produites à Paris, rue Saint-Jacques, au XVIIIe et au début du XIXe siècle », sous la direction de Sophie Raux, et Laurianne Dekussche, en deuxième année de master à l’université de Bourgogne-Dijon, qui doit bientôt soutenir un mémoire sur « Les vues de Versailles sous le règne de Louis XIV », sous la direction d’Olivier Bonfait.

Journée d’étude « Versailles et la Pologne »

La journée d’étude « Versailles et la Pologne », organisée avec Maciej Forycki, s’est tenue le 5 mars dernier à l’Académie polonaise des Sciences de Paris. S’y sont réunis 18 intervenants, venus de Pologne (pour la majorité), mais aussi de France, d’Angleterre, de Hongrie et d’Ukraine, pour discuter autour de quatre panels : noblesses et transferts culturels, les Français en Pologne et les Polonais en France, le fonctionnement curial et politique, les résidences royales et princières. Ces échanges ont permis d’initier une première réflexion commune, dépassant la seule Pologne et considérant une longue durée allant jusqu’au début du XXe siècle.

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.