Recherche – État d’avancement du programme (octobre 2019)

Workshop (2020) et colloque (2021)

Nous avons reçu huit propositions de communications pour le workshop “Récits de voyages à Versailles, XVIIe-XIXe siècles”, qui aura lieu le 23 mars 2020. Ces propositions sont représentatives de la variété du corpus constitué dans la base “Visiteurs de Versailles” : elles concernent des visiteurs venus de différents pays européens, en particulier les États britanniques, mais aussi l’Allemagne, la Suède, la Pologne, la Russie et l’Espagne. Le programme définitif sera arrêté avant la fin du mois de novembre.

L’appel à communication pour le colloque “Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe-XXe siècles” (2021) a quant à lui été revu, sur les recommandations de Gérard Sabatier. Il sera discuté dans les semaines à venir, avant d’être publié et diffusé.

Base “Visiteurs de Versailles”

La base « Visiteurs de Versailles » a été publiée en ligne le 15 octobre dernier. Elle est accessible sur le Portail de ressources du CRCV à cette adresse. Un article a été publié dans le Carnet pour l’occasion, présentant l’outil de recherche, son fonctionnement et les principales étapes de sa mise en place (à retrouver ici).

Pour faire connaître cette nouvelle base de données, le CRCV a lancé une campagne de communication, par le biais de sa lettre d’informations, des réseaux sociaux, de listes de diffusion et de sites internet spécialisés. Deux démonstrations publiques, réalisées avec Isabelle Pluvieux, sont en outre prévues à l’occasion du Comité scientifique du CRCV (15 novembre) et du séminaire “Les rencontres princières en Europe, XVIe-XVIIIe siècles”, organisé par plusieurs professeurs de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (22 novembre).

J’ai en outre engagé une recherche personnelle visant à valoriser les données recueillies dans la base. Dans cette perspective, j’ai commencé à établir des statistiques précises, qui permettront une exploitation plus globale mais aussi plus fine de ces données, afin de déterminer qui vient quand à Versailles et pourquoi. Cette analyse quantitative d’ordre sociologique devrait permettre de comprendre quels sont les visiteurs les plus représentés, à quoi ils s’intéressent ou au contraire ce qui les rebute, quelles sont les périodes où le château est le plus fréquenté et par quel type de visiteurs, etc.

Publications

Deux publications de synthèse historiographique sont actuellement en cours de préparation :

•Un premier article, intitulé “Louis Réau et Versailles”, a été accepté pour être publié dans les actes de la journée d’étude “Que faire de Louis Réau ?”, dirigés par Victor Claass et Marlen Schneider.

•Un second article, sur “Le mythe de Versailles dans l’historiographie, des années 60 à nos jours” (titre provisoire), est en cours de rédaction pour être proposé au Bulletin du CRCV. Il viendra compléter le précédent, en présentant la suite chronologique des apports historiographiques relatifs à la question de Versailles et l’Europe. Je viens d’achever l’introduction et la première partie (sur trois). Ayant pour titre “Premières contestations : relativiser le mythe de l’Europe versaillaise”, cette première partie traitera des travaux proposant un premier regard véritablement critique sur l’œuvre de Réau : ceux d’Yves Bottineau (1962-1963), de Hugh Murray Baillie (1967), de Robert Mandrou (1977) et d’Étienne François (1988).

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.