Veille – Poste académique temps plein en Histoire des Temps Modernes (Université libre de Bruxelles)

Le/La titulaire du poste devra développer des outils pédagogiques pour favoriser l’apprentissage de l’histoire des Temps Modernes. Les cours dispensés seront destinés de manière prioritaire aux étudiant.e.s se spécialisant en Histoire des Temps Modernes mais certains s’adresseront également aux étudiant.e.s des autres périodes et aux étudiant.e.s en Histoire de l’Art et Archéologie, en Philosophie et en Langues et Lettres anciennes et modernes.
Il/Elle devra pouvoir adapter son approche pédagogique à des publics dont la taille et les attentes varient (grands auditoires vs petites classes) composés d’étudiant.e.s non spécialistes (premier cycle) ou d’étudiant.e.s plus spécialisé.e.s (premier ou deuxième cycle) au sein de la Faculté de Philosophie et Sciences Sociales ou dans d’autres Facultés.
Il/Elle fera preuve de polyvalence pour l’encadrement et la direction des mémoires sur les questions relevant de l’histoire des Temps Modernes ainsi que des thèses de doctorat. Il/Elle veillera à développer lesdites études à l’Université, à donner à cette dernière un rayonnement international dans ce domaine et à mettre son expertise à profit dans les services rendus par l’Université à la communauté.
Il/Elle s’engage à participer à la vie de la filière Histoire, du Département d’Histoire, Arts et Archéologie et des Centres de Recherche associés et, dans les années à venir, également assumer des charges éditoriales, liées aux revues scientifiques de l’ULB rattachées à la période et au domaine concernés par la Chaire.


La recherche sera quant à elle axée sur l’histoire des Temps Modernes, en privilégiant le XVIIIe siècle. Dans le cadre de sa recherche, il/elle devra s’engager à acquérir, dans les années à venir, une connaissance suffisante de l’histoire des anciens Pays-Bas et des sources y afférentes. Le/la candidat.e démontrera également sa capacité à coordonner des projets de recherche internationaux et interdisciplinaires.

Cours repris dans la charge au moment du recrutement :

HIST-B225 (BA) Séminaire : initiation à la recherche : Temps modernes 5 crédits [cours magistral: 12h, séminaires: 24h] HIST-B4025 (MA) Paléographie et histoire de l’écriture – Partim (12h) 5 crédits [cours magistral: 24h, exercices dirigés: 12h]
HIST-B4220 (MA)
Séminaire de recherche : Temps modernes – Partim (24h) 10 crédits [séminaires: 48h]
Par la suite, la charge se complétera des cours suivants :
TRAN-B110 (BA) Histoire générale des sociétés occidentales – Partim (12h.)
5 crédits [cours magistral: 48h] HIST-B4035 (MA) Sources de l’Epoque moderne 5 crédits [cours magistral: 12h, excursions: 12h]

Titre requis
Docteur à thèse en Histoire
Compétences requises
– Il/ Elle devra faire état d’une ancienneté scientifique de 4 années minimum (thèse comprise) au moment de l’engagement.
– Il/Elle fera preuve d’une expérience d’enseignement dans le domaine de l’histoire des Temps Modernes.
– Il/Elle devra avoir une expérience de travail au sein d’une autre université que celle de la thèse (post-doctorat ou autre) et avoir un excellent dossier scientifique (avec en particulier des publications de niveau international dans des revues et des maisons d’édition centrales de sa discipline).
– Il/Elle fera preuve, en outre, de sa réputation internationale dans le domaine concerné, de préférence le XVIIIe siècle au sens large afin de renforcer le pôle d’excellence déjà existant à – Une expérience du travail à partir de sources en archives et une bonne connaissance de la paléographie sont également souhaitées.
– Il/Elle devra également faire preuve de son insertion dans des réseaux académiques internationaux et de ce qu’il/elle sera au fait des développements les plus récents de la recherche.
– Il/Elle devra démontrer sa faculté d’intégration à un travail d’équipe pluridisciplinaire, et à coordonner des activités pédagogiques destinées à des étudiants de premier, deuxième et troisième cycles. Le/La candidate devra démontrer de réelles qualités d’enseignant.e.
Si vous avez effectué une mobilité en dehors de l’institution où a été réalisé votre doctorat (durant la période doctorale ou après), ce sera pris en compte lors de l’évaluation de votre dossier.

– Si vous ne parlez pas couramment la langue française (niveau C1), une période d’adaptation peut vous être accordée, mais une maîtrise suffisante de la langue est demandée dès l’entrée en fonction (1er octobre 2020) pour pouvoir être capable d’enseigner en français.

 

Intéressé·e ?
Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de M. Christophe Loir (téléphone : +32 2 650.24.19 – courriel : Christophe.Loir@ulb.ac.be )
Le dossier de candidature doit être transmis sous format électronique, via l’envoi d’un mail unique adressé au Rectorat de l’Université libre de Bruxelles (à l’adresse recteur@ulb.ac.be ) et au Décanat de la Faculté à l’adresse suivante : SPES.Philoscsoc@ulb.ac.be
Il contiendra les pièces suivantes :
– Une lettre de motivation
un Curriculum vitae, comprenant une liste des publications (un canevas type peut être téléchargé via le site internet : https://www.ulb.be/fr/documents-officiels/completer-votre-cv-en-ligne)
– Les attestations des prestations antérieures permettant de justifier une ancienneté scientifique de 4 ans
– Un rapport de 7000 signes (ou 4 pages) environ sur les activités de recherche et un projet de recherche, en ce compris l’insertion envisagée au sein des équipes de recherche de l’ULB
– Un dossier d’enseignement comprenant un rapport de 7000 signes (ou 4 pages) environ sur les activités d’enseignement antérieures et un projet d’enseignement pour les 5 premières années du mandat, qui s’intègre de manière cohérente dans la vision de l’entité de rattachement et dans les profils d’enseignements des filières de formation auxquelles le candidat devra contribuer
– Une note sur les réalisations et projets internationaux (4 pages maximum)
– Les noms et adresses mail de contact de cinq personnes de référence susceptibles d’être contactées par les organes chargés d’évaluer les dossiers, en veillant à l’équilibre des genres. Ces personnes ne peuvent être en conflit d’intérêt en raison de liens familiaux ou affectifs.


La nomination, dans le cadre académique de I’ULB, se fait au rang de premier assistant si le/la candidat.e est Docteur.e à thèse depuis moins de huit ans (au 1er octobre de l’année de la nomination). Si le/la candidat.e est Docteur.e à thèse depuis au moins huit ans, au 1er octobre de l’année de la nomination, la nomination se fait au rang de chargé de cours. Dès leur nomination, les membres du corps académique sont autorisé.e.s à porter, à titre honorifique, le qualificatif de professeur.e.
En postulant, les candidat·e·s confirment avoir pris connaissance des informations complémentaires et des règlements applicables aux membres du corps académique

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.