Recherche – État d’avancement du programme (avril 2020)

Workshop « Récits de voyages à Versailles » (2020)

Le workshop « Récits de voyages à Versailles », qui devait se tenir le 23 mars dernier et qui a été annulé en raison des circonstances actuelles, fera l’objet d’une publication dans le Bulletin du CRCV. L’ouvrage collectif, dirigé par Mathieu da Vinha, Gérard Sabatier et moi-même, sera introduit par un texte de Gérard SABATIER intitulé « Le mythe de Versailles et l’Europe des cours, XVIIe-XXe siècles. Présentation du programme de recherche et premiers résultats ». Les actes compteront en outre six contributions :

  • Stefano FOGELBERG ROTA (Université d’Umeå, Suède), « Versailles through Swedish Eyes in the Eighteenth Century »
  • Enric-Eduard GIMÉNEZ SANLLEHÍ (Université autonome de Madrid, Espagne), « Los viajeros españoles en Versalles: entre la ausencia y la fascinación ».
  • Angela GÖBEL (Université de Bourgogne / Johannes Gutenberg-Universität Mainz, Allemagne), « Entre admiration et critique : Johann Friedrich Armand von Uffenbach à Versailles (1715) »
  • Stephen GRIFFIN (University of Limerick, Irlande), « ‘Nothing in the world is finer’: diplomatic correspondence as a record of Versailles, 1670-1715 ».
  • Philip MANSEL (Society for Court Studies/CRCV), « Versailles and the English, from Louis XIV to George IV: from admiration to intimacy »
  • Joanna ORZEŁ (Université de Łódź, Pologne), « Le château de Versailles à travers le regard de jeunes voyageurs, futurs rois de Pologne : Auguste III et Stanislas-Auguste Poniatowski »

Les textes ont tous été reçus et sont en cours de relecture par les directeurs de publication.

Base « Visiteurs de Versailles »

Afin d’enrichir la base « Visiteurs de Versailles » de nouvelles sources, le dépouillement bibliographique s’est poursuivi . Ont notamment été consultés les ouvrages suivants :

  • CHEVALLIER Élisabeth, « Une méthode universelle pour voyager avec profit, par Léopold Berchtold », dans MOUREAU François (dir.), « L’oeil expert : voyager, explorer », Dix-huitième Siècle, n°22, 1990, p. 13-23, en ligne.
  • GRIENER Pascal, « Épiphanie et signification : le Grand Tour et la rencontre avec l’œuvre d’art au XVIIIe siècle », dans PIGEAUD Jackie (dir.), Les voyages : rêves et réalités, 2008, p. 77-100.
  • HERSANT Yves, « “Grand Tour” et Lumières », dans PIGEAUD Jackie (dir.), Ibid., p. 67-76.
  • LE BLANC Claudine, WEBER Jacques (dir.), L’ailleurs de l’autre : Récits de voyageurs extra-européens, 2009.
  • ZIEGLER Hendrik, Louis XIV et ses ennemis. Image, propagande et contestation, 2013 (1ère éd. 2010).

J’ai également mis à profit cette période de confinement pour vérifier avec le plus d’exhaustivité possible les ressources et corpus accessibles en ligne, en l’occurrence :

La prochaine étape consistera à consulter les catalogues de la Deutsche National Bibliothek, de la Biblioteca nazionale Centrale di Roma et de la Biblioteca nazionale Centrale di Firenze. Quelques ouvrages photographiés à la BnF (Ross, Schramer 1998 sur les voyageurs américains) et articles en ligne (sur les voyageurs polonais notamment) pourront également être examinés.

Nouvelles notices

Ce travail bibliographique a permis d’ajouter 12 nouvelles notices à la base, qui concernent des auteurs de diverses nationalités, pour certaines jusqu’alors absentes du corpus.
Ainsi de Hayyîm Joseph David Azulaï, émissaire juif originaire de Jérusalem, qui relate son passage à Versailles le 6 janvier 1778, au cours duquel il se fait remarquer par Louis XVI.
Parmi les nationalités sous-représentées qui font l’objet de nouvelles notices, nous comptons deux voyageurs italiens, sous le règne de Louis XIV :

  • Lorenzo Magalotti, qui accompagne Côme III de Médicis lors de ses voyages en Europe, entre 1667 et 1678. Dans son récit, daté de 1668, il livre une description particulièrement intéressante car très critique et focalisée sur des espaces peu connus : les cabinets du roi, à l’emplacement des actuels Salons de la guerre et d’Apollon.
  • Ascanio II Giustiniani, diplomate vénitien, qui compare Versailles à Paris alors que le château n’est pas encore devenu résidence principale, entre 1673 et 1676. Le voyageur y voit un « palais délicieux pour les grandes dépenses », où Louis XIV fait souvent séjour avec sa maîtresse Mme de Montespan et leurs enfants légitimés.

Les autres notices viennent renforcer le corpus déjà établi, avec un auteur allemand et six anglo-saxons ou nord-américains :

  • Trois notices sont ainsi consacrées à l’ouvrage de l’historien saxon Eucharius Gottlieb Rink, Ludewigs des XIV…, publié en 1709 : une première relative à sa description de Versailles en 1680, accompagnée de nombreuses eaux-fortes, une seconde évoquant brièvement un « splendide carrousel » donné en juin 1685 et une troisième rapportant les nombreux décès de soldats sur le chantier en 1687.
  • Le témoignage du vicomte Preston, envoyé extraordinaire en France, sur la réception du doge de Gênes le 15 mai 1685.
  • La visite d’un médecin anglais appelé Charlton Byam Wollaston et de ses compagnons, « grandement satisfaits » de voir Versailles à l’été 1790 car le lieu a « été récemment la scène d’événements si intéressants ».
  • Le récit des Grandes eaux jouées pour le duc de Dorset le 15 septembre 1737, par l’Anglaise Margaret Newton comtesse Coningsby.
  • Deux visites réalisées en 1867 : la première par un Gallois émigré aux États-Unis, William E. Whyte, pour qui Versailles apparaît comme un « paradis sur Terre » ; la seconde par un homme de lettres écossais, Andrew Learmont Spedon, dont le récit est plus concis.
  • Enfin, la relation d’une journée à Versailles en 1887, par le nord-américain John MacKinnon, comportant un historique des lieux, une description du musée des Voitures et une réflexion politique sur le passé monarchique de la France.

Le corpus est néanmoins loin d’être épuisé puisque le dépouillement des catalogues de bibliothèques, notamment, a permis de repérer au moins 25 nouvelles sources (portant pour beaucoup sur la deuxième moitié du XIXe siècle). Les notices correspondantes seront saisies dans la base courant mai.

Recherche à partir de la base

L’analyse et la recherche menées à partir de la base ont été ralenties ce mois d’avril, en raison des autres activités du programme. Le travail a donc consisté à continuer l’élaboration d’un corpus pour l’étude des impressions des voyageurs. Le but, pour rappel, est d’apporter des réponses aux questions suivantes : quels lieux sont visités ? Comment sont-ils perçus ? Quels personnages et événements y sont associés ? En somme, comment se construit et se compose le mythe de Versailles ? L’échantillon compte aujourd’hui une centaine de textes (soit moitié plus que le mois dernier). Le relevé se poursuivra dans les semaines qui viennent et s’achèvera probablement courant juin.

En outre, en raison des nombreuses nouvelles sources trouvées grâce à la poursuite du dépouillement, il sera certainement nécessaire de procéder à une nouvelle mise à jour du corpus global d’analyse des visiteurs. Cette mise à jour est prévue pour l’été, une fois que la recherche bibliographique pourra être considérée comme suffisamment satisfaisante pour être arrêtée.

Par ailleurs, la recherche à partir de la base s’est poursuivie à un autre niveau et par un autre biais : dans le cadre de la préparation de billets thématiques pour Les Carnets de Versailles.

Billets thématiques dans les Carnets de Versailles

Désormais, à intervalles réguliers, paraîtront sur le blog des Carnets de Versailles (rubrique « Histoire(s) ») des billets consacrés chacun à une thématique autour de la base « Visiteurs de Versailles ».

Le premier, « Visiteurs : tenue correcte exigée », a été publié le 30 avril. L’article est à retrouver ici et sa présentation dans le Carnet du CRCV.

Publications

Gérard Sabatier a suggéré d’associer à la publication de mon article une étude historiographique que lui-même a écrite il y a quelques années avec la collaboration de Benjamin Ringot. Ainsi, paraîtront dans le Bulletin, au cours des prochains mois, deux articles se complétant l’un l’autre :

  • Le premier, de Gérard Sabatier, « La recherche française récente sur Versailles et la cour. Problématiques et orientations ».
  • Le second, de moi-même, « Les historiens et le mythe de Versailles, des années 60 à nos jours » [titre provisoire].

Relu, actualisé et mis en forme, le premier texte est aujourd’hui terminé. Reste désormais à achever la rédaction du second, notamment de la dernière sous-partie, intitulée « Diffusion et réceptions d’imaginaires ».

Après avoir présenté les travaux consacrés aux discours véhiculés par et sur Versailles (Cf. Himelfarb 1986 et G. Sabatier 1999), je me focalise dans ce ce développement sur la réception de ces discours, en France et surtout à l’étranger. Cela suppose d’abord de faire le point sur le renouvellement historiographique touchant à la figure de Louis XIV, à la fin des années 2000, avec notamment le colloque « Louis XIV, l’image et le mythe » et l’ouvrage de H. Ziegler, Louis XIV et ses ennemis. Une nouvelle étape est franchie à l’occasion du tricentenaire de la mort du Roi-soleil, avec plusieurs travaux collectifs examinant sa perception et sa mémoire, notamment auprès des contemporains de foi protestante (cf. Claydon et Levillain 2015, Deflers et Kühner 2018, Externbrink et Levillain 2018).

La suite de cette dernière partie, toujours sur la réception du mythe de Versailles en Europe, sera terminée d’ici le mois de juin. Elle fera le point sur l’histoire des voyages, d’une part, et sur l’imaginaire de Versailles au XIXe siècle, d’autre part, avec notamment le collectif dirigé par V. Léonard-Roques en 2005 (Versailles dans la littérature) et la dernière exposition en date du château, « Versailles revival ». Enfin, l’article s’achèvera par une conclusion qui fera le bilan de ces décennies d’histoire et proposera des pistes de recherche (traitées dans le cadre de notre programme), avant d’ouvrir la réflexion sur la perpétuation actuelle de cet imaginaire, à travers notamment le cinéma et la pop culture.

Versailles et la Pologne

Le travail pour l’édition des actes de « Versailles et la Pologne » dans le Bulletin, en collaboration avec Maciej Forycki et Katarzyna Kula (codirecteurs de publication), avance. Quatre textes ont été relus le mois passé :

  • Mariusz SAWICKI, « L’influence politique de Versailles sur la noblesse lituanienne à la fin du XVIIe siècle ».
  • Ferenc TÓTH, « Nobles hongrois polonophiles et la cour de France sous l’Ancien Régime ».
  • Elżbieta WICHROWSKA, « Versailles polonais. Le destin compliqué de l’émigration polonaise (1831-1850) ».
  • Filip WOLAŃSKI , « Le transfert culturel des modèles courtisans français à la lumière des récits polonais de voyage des XVIIe et XVIIIe siècles ».

Les autres articles sont en attente de relecture ou ont déjà été renvoyés à leurs auteurs.

Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

More Posts


Flavie Leroux

Attachée de recherche au CRCV et coordinatrice du programme "Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles)", sous la direction de Gérard Sabatier et Mathieu da Vinha.

Vous aimerez aussi...