Veille – Publication : Didier Le Fur « Peindre l’histoire » (Passés/composés, novembre 2019)

Si l’histoire se lit dans les livres, elle peut également se vivre par les images. Ainsi l’Église chrétienne utilisa la représentation iconographique pour enseigner à ses fidèles les évangiles et la vie des saints. Le pouvoir royal l’imita. Au XIXe siècle, le genre faisait toujours fureur : la peinture d’histoire contribuait alors à la glorification d’un passé que l’on voulait commun aux Français. Or cette iconographie était souvent peu sûre. Les mises en scène des événements choisis, dans leur théâtralité, leur donnaient une importance qu’ils n’eurent pas toujours. Quant aux personnages, réduits à des acteurs auxquels on prêtait des émotions qu’ils n’avaient sans doute jamais éprouvées, ils prenaient dans ces compositions des rôles déterminants qu’ils n’avaient parfois pas tenus. Pourtant, longtemps, cette peinture d’histoire fut une référence historique réelle, une source véritable.

Alors, sans naïveté, laissons-nous aller à la rêverie, amusons-nous à décrypter, par des figures emblématiques – Vercingétorix, Clovis, Geneviève, Charlemagne, Saint Louis, Jeanne d’Arc, François Ier et Henri IV –, un sentiment national qui s’affirme à partir d’une iconographie riche, audacieuse et souvent fausse, mais toujours vivante dans notre imaginaire puisqu’exposée dans les monuments et musées les plus fréquentés de France.

ISBN 978-2-3793-3072-8
Parution 05/11/2019
Pagination 176 pages
Format 220 x 280
Prix 29 €
 
Source : site de l’éditeur

Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

More Posts


Benjamin Ringot

Adjoint au directeur scientifique, Responsable enseignement et formation Centre de recherche du château de Versailles

Vous aimerez aussi...